Prêts pour le sébaste ?

Actualités, Nouvelles, Pêche
0
Les crevettiers pourraient s’adapter sans mal à la pêche au sébaste, croit Vincent Dupuis, président de la Coopérative des capitaines-propriétaires de la Gaspésie. «Nos bateaux sont conçus pour ça. Il faudrait faire certaines modifications : changer le filet du chalut, faire des modifications au pont, mais quand même minimes, les boîtes à poisson sont différentes», énumère-t-il. «On ne peut pas pêcher le sébaste à grande échelle cette année», convient toutefois le pêcheur. «Il est trop petit et les marchés ne sont pas prêts.» Tant pour la crevette que pour le sébaste, «il va falloir trouver des solutions pour maximiser la qualité et le prix», dit M. Dupuis. Les crevettiers envisagent différentes options pour mieux conserver le produit de leur pêche, en modifiant leurs cales ou leurs bacs par exemple. Luc Reeves, des Pêcheries gaspésiennes à Rivière-au-Renard, croit que les transformateurs, les pêcheurs et les gouvernements devront s’associer pour rebâtir l’industrie du sébaste. «On sait que la main-d’œuvre est rare. Ça va prendre de la mécanisation, avoir des fileteuses. On aura besoin de congélation pour traiter de gros volumes», dit-il. «Il ne faut pas investir en pensant faire de l’argent avec le sébaste», avertit M. Reeves. «Moi, je veux une grosse chambre froide de toute façon; je vais l’utiliser pour le sébaste», illustre-t-il. Les usines auront besoin d’aide gouvernementale, croit aussi l’homme d’affaires. Pêcheries gaspésiennes a transformé seulement 50 000 livres de sébaste en 2017. Le pêcheur qui l’approvisionnait a fait un seul voyage parce que le sébaste, dans les zones où Pêches et Océans Canada l’envoyait pêcher, était trop petit. De 2010 à 2016, Pêcheries gaspésiennes transformait plutôt aux environs de 300 000 livres par an. Le prix au débarquement a varié de 0,30 $ la livre à 0,55 $ la livre en 2017, indique M. Reeves. «S’il y en avait eu beaucoup, le prix aurait baissé», prévient-il. Selon M. Reeves, c’est la force du dollar américain qui a permis de hausser le prix au débarquement. Mais le prix sur les marchés demeure faible, selon lui, ce qui rend sa transformation peu lucrative. Pourtant le sébaste est «très bon, aussi bon que de la morue», estime M. Reeves. «Je pense qu’il faudrait repartir au bas de l’échelle, enlever du tilapia et du pangasius, dire que le sébaste vient de chez nous, du golfe, qu’il est riche en vitamines. S’il y avait une petite pêche en 2018, on pourrait tâter le marché. Moi, je serais prêt à l’essayer, même si je perds de l’argent.» GASPÉ-NORD – page 3 – Volume 31,1 – Février-Mars 2018

300 X 250 Pétroles Poirier
300 x 250 Trinav
300 X 250 Techno Soude Marine
300 X 250 Marindustriel
300 X 250 Hydraunav
300 X 250 Mackay Marine
300 X 250 Diesel-Bec
300 X 250 ZF
300 X 250 Entreprises Léo Leblanc
300 X 250 Polymos
300 X 250 Kohler Marine
300 X 250 Lelièvre, Lelièvre et Lemoignan
300 X 250 Wajax MTU
300 X 250 Wajax Volvo Penta
300 X 250 Raymarine
300 X 250 Desjardins

À propos de l'auteur : 

Geneviève Gélinas

Geneviève Gélinas travaille comme journaliste pour Graffici et à la pige principalement pour Le Soleil et The Spec. Elle se fait un plaisir de plonger dans le monde des pêches et de l’aquaculture plusieurs fois par année pour le compte de Pêche Impact. Elle s’est fixée à Gaspé pour de bon en 2002, après des études à l’Université de Montréal où elle a complété un certificat en journalisme et un baccalauréat en musique. Née et élevée à Yamachiche en Mauricie, rien ne la destinait à faire sa vie en Gaspésie, sinon des racines à Mont-Louis côté maternel. Elle a débarqué ses bagages à Gaspé, en 2002, et ne les a plus refaits depuis, sinon pour voyager avec son conjoint et leurs deux jeunes Gaspésiens, de souche ceux-là!

Nos partenaires

ÉPAQ
MAPAQ
AQIP
Comité sectoriel de main d'oeuvre des pêches maritimes

Abonnez-vous

Connexion des abonnés

Mot de passe oublié?

Réseaux sociaux

Nous Contacter

Journal Pêche Impact

167, Grande-Allée Est
Grande-Rivière (Québec) G0C 1V0

Téléphone : (418) 385-2126
Télécopieur : (418) 385-2888

Courriel : pecheimp@globetrotter.net