dimanche, janvier 29, 2023
AccueilNouvellesActualitésPêche à la plie rouge et à la limande à queue jaune...

Pêche à la plie rouge et à la limande à queue jaune : les évaluations scientifiques des stocks contestés par des pêcheurs madelinots

Les huit Madelinots détenteurs d’un permis de pêche à la plie rouge et à la limande à queue jaune aux fins d’appâts contestent l’évaluation scientifique des stocks de la zone 4T autour des Îles-de-la-Madeleine. Selon Pêches et Océans Canada, ces populations de poisson de fond se trouvent à un seuil critique depuis près de 20 ans. Or, les pêcheurs, qui se sont unis au sein d’une nouvelle organisation pour défendre leur accès à la pêcherie, font valoir que leurs prises ont globalement progressé de 15,5 % cette année, par rapport à 2021.

«Pour nous, les chiffres présentés par le MPO ne concordent pas avec la réalité   sur le terrain, affirme le président du Regroupement des pêcheurs d’appâts des Îles (RPAÎ), Jean-Bernard Bourgeois, qui est aussi consultant en communications. C’est pour ça qu’on a créé notre association : pour se faire entendre.»

Les pêcheurs de plie rouge et de limande avec engin mobile rapportent chacun des captures moyennes de 660 paniers de poisson, totalisant globalement environ 660 000 livres pour la saison 2022. «Avec un prix moyen de 425 $ le panier, ça représente des retombées économiques de plus de 2,2 M$», souligne M. Bourgeois.

Le président du RPAÎ plaide que ses membres ont pris des mesures pour favoriser la pérennité de la ressource, dont l’arrêt de la pêche de nuit et la mesure systématique des prises à bord du bateau. Il reproche au MPO d’avoir  lui-même mal géré le stock, en autorisant les 125 pêcheurs de homard du territoire à pêcher la plie à des fins d’appâts entre 2007 et 2009. «Ce stock-là, on y fait attention, affirme son président, mais on trouve qu’il y a eu une mauvaise gestion des stocks par le passé. À l’époque, c’est près de 500 coups de drague qui étaient donnés autour des Îles à chaque jour et ça été dévastateur pour notre ressource. Mais nous, on a mis des mesures en place pour la protéger.»

APPUI DU RPPCI

La saison de drague à la plie et à la limande à queue jaune est calquée à une semaine près sur celle de la pêche commerciale au homard, dont elle est devenue la principale source d’approvisionnement en boëtte fraiche depuis le moratoire sur la pêche au maquereau et la fermeture de la pêche printanière au hareng. D’ailleurs, le président du Rassemblement des pêcheurs et pêcheuses des côtes des Îles, Charles Poirier, appuie la revendication du RPAÎ pour préserver les acquis. «On a besoin de ces pêcheurs-là pour avoir de l’appât, soutient-il. C’est en ce sens-là qu’on a écrit une lettre conjointement avec eux autres [plus tôt cet automne]. Il n’y a plus de maquereau, il n’y a plus de hareng. Et là, si on ferme la plie, bien, ça va être   problématique pour l’ensemble des pêcheurs.»

M. Poirier admet néanmoins qu’il y a des frictions entre les deux pêcheries, parce que les pêcheurs de plie draguent sur les fonds de sable où on peut aussi trouver du homard. «Il y aura des discussions à faire, si la ministre maintient la pêche à la plie, pour assurer une pêche responsable entre les deux flottilles», dit-il.

DÉCISION EN MARS

Selon Cédric Arseneau, directeur de secteur au bureau du MPO à Cap-aux-Meules, le ministère doit annoncer un plan de rétablissement de la plie rouge en mars prochain, en conformité avec les dispositions générales sur les stocks de poisson de la Loi sur les pêches. L’espèce a été inscrite en janvier 2021 dans un premier lot de 30 grands stocks visés par une nouvelle obligation ministérielle d’en assurer la durabilité. Le directeur de secteur du ministère fédéral des pêches précise que, selon la dernière évaluation scientifique, le stock de plie rouge de la zone 4T continuerait de décliner même si on fermait la pêcherie, entre autres en raison de la prédation par les phoques.

«Dépendamment de l’intensité de la pêche, il y a un impact ; et quand on arrive avec un plan de rétablissement, la priorité du ministère c’est de rétablir le stock le plus rapidement possible, expose M. Arseneau. Et même si le phoque est un facteur important de mortalité naturelle, il nous faut agir, dans un contexte écosystémique, sur tous les facteurs qu’on peut contrôler et qui peuvent aider au réta-blissement, dont la mortalité par la pêche.»

Quant à la limande à queue jaune, elle fait partie d’un deuxième lot de 62 stocks qui font présentement l’objet d’une consultation publique, jusqu’au 19 décembre, en vue de leur ajout sur cette liste des grands stocks pêchés au Canada dont le MPO est tenu d’assurer la pérennité. Or, même si le plan de rétablissement de cette espèce qui se trouve également sous le seuil de référence limite pourrait n’être présenté qu’en 2025, sa pêcherie serait fort probablement affectée par une éventuelle fermeture de la plie rouge, explique Cédric Arseneau. «Parce qu’on sait qu’à la pêche à la limande, on capture aussi beaucoup de plie rouge, dit-il. L’un ne va pas sans l’autre.»

La limande à la queue jaune de la   zone 4T n’est pêchée qu’aux Îles-de-la-Madeleine à des fins d’appât. Quant à la plie rouge, bien que la pêcherie qualifiée de limitée se concentre surtout autour des Îles, elle est également exploitée en Gaspésie et au Nouveau-Brunswick.

LES POISSONS DE FOND – page 42 – Volume 35,5 – Décembre 2022 – Janvier 2023

300 X 250 Lelièvre, Lelièvre et Lemoignan
300 X 250 Desjardins
300 X 250 Marentrack
300 X 250 Yanmar
300 X 250 Entreprises Shippagan Ltée
300 x 250 Trinav
300 x 250 Conception navale FMP
300 X 250 Pétroles Poirier
300 X 250 Wajax MTU
300 X 250 Diesel-Bec
300 X 250 Kohler Marine
300 X 250 ZF
300 X 250 Techno Soude Marine
300 X 250 Wajax Volvo Penta
300 X 250 Hydraunav
300 X 250 Mackay Marine
300 X 250 Fonds régionaux de solidarité FTQ
300 X 250 Polymos
300 X 250 Marindustriel
hfauteux@hotmail.com'
Hélène Fauteux
Hélène Fauteux est diplômée en communications et journalisme de l'Université Concordia. Établie aux Îles-de-la-Madeleine depuis 1986, elle a développé une solide expertise en matière de pêche et de mariculture.
ARTICLES RELIÉS
- Annonceurs -
300 X 250 Fonds régionaux de solidarité FTQ
300 X 250 Polymos
300 X 250 Kohler Marine
300 x 250 Conception navale FMP
300 X 250 Mackay Marine
300 X 250 Wajax MTU
300 X 250 Techno Soude Marine
300 X 250 ZF
300 X 250 Yanmar
300 X 250 Diesel-Bec
300 X 250 Marentrack
300 X 250 Pétroles Poirier
300 X 250 Desjardins
300 X 250 Entreprises Shippagan Ltée
300 x 250 Trinav
300 X 250 Lelièvre, Lelièvre et Lemoignan
300 X 250 Wajax Volvo Penta
300 X 250 Marindustriel
300 X 250 Hydraunav

POPULAIRES