mardi, août 9, 2022
AccueilNouvellesActualitésDes bouées sans cordage pour une meilleure cohabitation avec les baleines et...

Des bouées sans cordage pour une meilleure cohabitation avec les baleines et les engins fixes

Une entreprise de Rivière-au-Renard a commencé les essais en mer d’un nouveau système de bouée sans cordage pour une meilleure cohabitation entre les baleines et les engins fixes. En créant JakO, l’objectif d’Ocean-Cam est d’éviter l’empêtrement des cétacés, tout en permettant aux pêcheurs de poursuivre leurs activités commerciales.

«On a développé l’idée pour offrir une solution aux gens qui rencontrent le problème de contraintes de réglementation qui nécessitent la fermeture de certaines zones lorsqu’il y a présence de baleines noires, explique le président-directeur d’Ocean-Cam, Dave Cotton. Avec une bouée sans cordage, ils auront la possibilité sans freins, sans délais, sans contraintes, de continuer la pratique de leur pêche. Donc, pas de perte d’efficacité et pas de perte monétaire.» En d’autres termes, ce nouvel outil évitera aux pêcheurs de devoir quitter le secteur choisi en fonction de sa performance en captures.

DIFFÉRENTES UTILITÉS

L’outil s’adapte à toutes les activités de pêche à engin fixe qui ont habituellement besoin d’un cordage relié à une bouée de surface. Pensons aux casiers de crabe des neiges, de homard ou de crabe commun, à la palangre ou au filet maillant. «On offre un dispositif qui n’a pas de corde qui est reliée à la surface.»

M. Cotton s’est aussi vite rendu compte que la bouée sans cordage aura d’autres utilités. Selon lui, des scientifiques qui doivent placer un senseur de façon discrète quelque part ou à une caméra cachée pourront utiliser une bouée sans cordage qui sera totalement invisible.

UN PRODUIT QUI SE DISTINGUE DE LA CONCURRENCE

«Là où on se distingue, c’est que notre bouée est dans un ensemble, c’est-à-dire dans un dispositif», décrit l’entrepreneur, qui est lui-même pêcheur. De plus, le concept a été imaginé après des consultations, auprès de potentiels utilisateurs. «On a communiqué avec les pêcheurs pour savoir de quelle façon ils seraient le moins dérangés par notre bouée. On n’est surtout pas là pour imposer notre bouée aux gens. C’est vraiment pour proposer une très bonne solution pour continuer à faire la pêche dans les cas où il y a des fermetures de zones.»

Selon Dave Cotton, son système se distingue significativement de toutes les solutions proposées jusqu’à ce jour. «L’idée qu’on a développée est suffisamment bonne et différente pour qu’on ait un brevet qui nous protège à l’international pendant 18 mois, soit jusqu’au début de 2024.»

PARTICULARITÉS

La bouée JakO possède certaines particularités. «Elle a une belle force de remontée linéaire, décrit M. Cotton. Elle contient un système acoustique, c’est-à-dire qu’elle peut être commandée sans fil à partir du navire. On a également développé notre propre logiciel, qui se veut très simple d’utilisation, avec un ou deux boutons à l’écran. De plus, à la réception de notre bouée sur le bateau, on a développé un treuil qui va l’embobiner pour qu’elle soit prête à mettre à l’eau. On veut que l’expérience soit la plus facile possible et la moins contraignante pour le pêcheur.»

De l’avis de M. Cotton, JakO est plus qu’une bouée. «Elle est très spéciale par sa forme, par sa capacité à contenir le câble, par la simplicité de son déclencheur. On aime beaucoup le peu de mécanique et d’électronique qu’il y a dedans.»

EXPÉRIMENTATION

L’homme d’affaires refuse de s’avancer sur le prix de vente de son nouveau produit. «On est encore à l’échelle de production de prototypes d’expérimentation. Ce qui est certain, c’est qu’on va tout mettre en œuvre pour être séduisant pour l’utilisateur, c’est-à-dire à un coût le plus faible possible. Dans la même optique que les caméras sous-marines qu’on a développées, je veux que ce soit accessible et non seulement réservé aux entreprises gouvernementales ou de sciences. Je veux que nos confrères pêcheurs puissent en être équipés pour éviter les contraintes de devoir cesser la pêche quand il y a une baleine qui est vue.»

Les prototypes ont servi à des essais en mer. «Chez Ocean-Cam, lorsqu’on pense à quelque chose, on pense déjà aux trois autres versions qui peuvent être encore plus équipées, lance M. Cotton. On est allé faire des essais sur un bateau de homard et déjà, il y a de petits détails où on se dit qu’on pourrait faire encore mieux. C’est en continuelle évolution dans notre tête.»

SUR LE MARCHÉ EN 2023

L’entreprise mise sur un modèle commercial pour le début de 2023. Si son président-directeur souhaite que le produit soit entièrement fabriqué dans l’usine d’Ocean-Cam, soit de la conception à l’assemblage, différents facteurs sont néanmoins à considérer, tels que l’approvisionnement de quelques pièces. «Est-ce qu’on va être capable de suffire à une première demande pour construire ça chez Ocean-Cam à Rivière-au-Renard? Il reste encore beaucoup de choses à déterminer. On veut offrir ces bouées JakO sur le marché pour la prochaine pêche, dès l’an prochain.» La bouée innovante tire son nom de son inventeur, Jacques Dufresne, un membre de l’équipe d’Ocean-Cam.

«Je suis très fier de notre expertise locale, ne peut s’empêcher de souligner le patron. Ça a démarré petit et, comme d’autres entreprises, on grossit. On a beaucoup agrandi la surface de nos locaux et on a séparé la partie électronique de la partie mécanique. Ici, on dit l’atelier de chirurgie et l’atelier d’usinage.» Pour l’instant, l’entreprise gaspésienne embauche six personnes.

Le projet a reçu un soutien financier de 500 000 $ du Fonds d’adoption des équipements pour la protection des baleines de Pêches et Océans Canada pour mettre en œuvre et peaufiner le dispositif dans le but d’assurer sa commercialisation.

300 X 250 Lelièvre, Lelièvre et Lemoignan
300 X 250 Diesel-Bec
300 X 250 Yanmar
300 X 250 Marentrack
300 X 250 Wajax MTU
300 X 250 Techno Soude Marine
300 X 250 Wajax Volvo Penta
300 X 250 Polymos
300 X 250 Kohler Marine
300 X 250 Mackay Marine
300 x 250 Trinav
300 X 250 Marindustriel
300 X 250 Desjardins
300 x 250 Conception navale FMP
300 X 250 Fonds régionaux de solidarité FTQ
300 X 250 Entreprises Shippagan Ltée
300 X 250 ZF
300 X 250 Hydraunav
300 X 250 Pétroles Poirier
ARTICLES RELIÉS
- Annonceurs -
300 x 250 Trinav
300 X 250 Lelièvre, Lelièvre et Lemoignan
300 X 250 Wajax MTU
300 X 250 Diesel-Bec
300 X 250 Marindustriel
300 X 250 Fonds régionaux de solidarité FTQ
300 X 250 Techno Soude Marine
300 X 250 Kohler Marine
300 X 250 ZF
300 X 250 Yanmar
300 X 250 Hydraunav
300 x 250 Conception navale FMP
300 X 250 Polymos
300 X 250 Marentrack
300 X 250 Entreprises Shippagan Ltée
300 X 250 Mackay Marine
300 X 250 Pétroles Poirier
300 X 250 Wajax Volvo Penta
300 X 250 Desjardins

POPULAIRES