dimanche, janvier 29, 2023
AccueilNouvellesActualitésEudore Aucoin est le nouveau président du conseil d’administration de Fruits de...

Eudore Aucoin est le nouveau président du conseil d’administration de Fruits de Mer Madeleine

Jean Bérubé, qui agissait à la fois à titre de président du conseil d’administration (CA) et de président et chef de la direction de Fruits de Mer Madeleine (FMM), a quitté ses fonctions à la fin du mois d’août. En poste depuis le 6 décembre 2021, il n’aura été à la barre de l’entreprise de transformation de L’Étang-du-Nord que le temps d’une saison. C’est Eudore Aucoin, capitaine du SANBRENDOR, qui lui a succédé à la présidence du CA. «M. Bérubé nous a, entre autres, quittés pour des raisons familiales, dit-il. Je ne veux pas rentrer dans les détails, mais disons que nous avons conclu une entente à l’amiable sur la fin de son contrat pour que les deux partis soient à l’aise avec ça.»

M. Aucoin compte parmi les huit pêcheurs semi-hauturiers qui sont actionnaires de Fruits de Mer Madeleine. Il précise que c’est son directeur des finances, James Derpack, qui a officiellement pris en charge la direction générale de l’usine, à la fin novembre, après un intérim de quelques mois. «Au terme de la saison d’automne, on a décidé de faire confiance à James en raison de son bon travail effectué chez Fruits de Mer Madeleine depuis sa venue en 2021. Ça fait qu’on est très confiant qu’il va bien relever les prochains défis de l’entreprise.»

NOUVEAUX VISAGES

M. Derpack cumule pour l’instant les fonctions de directeur des finances. «Il a encore les deux chapeaux et au cours des prochaines semaines on sera en mesure de dire si on a quelqu’un d’autre ou si on continue de cette façon-là», nous dit Eudore Aucoin. De plus, le président de l’entreprise de transformation annonce la nomination de son fils Yan Aucoin, étudiant à distance à la faculté de gestion de l’Université Laval, au poste de directeur de production. Il remplace à ce titre Pascal Harvie, qui a quitté ses fonctions en novembre après une période de transition d’un mois et demi. Il faut dire que le père de Eudore et grand-père de Yan, Héliodore Aucoin, comptait au nombre des quatre crabiers traditionnels madelinots qui ont fondé Fruits de Mer Madeleine en 1991. «Yan maitrise très bien l’anglais, c’est un jeune – c’est ce qu’on voulait aussi – et pour lui, l’usine représente un très fort sentiment d’appartenance», fait remarquer son paternel.

Notons également que l’usine de L’Étang-du-Nord compte aussi désormais sur les services de Vanessa Gaudet, à la direction de la qualité et de la certification. Elle succède à la biologiste Pascale Chevarie, récemment recrutée par Poissons Frais des Îles.

La production d’automne, axée sur le crabe commun, le crabe araignée, le buccin et le flétan, s’est poursuivie jusqu’à la mi-octobre. Une douzaine des 33 Mexicains embauchés comme travailleurs étrangers temporaires au début du printemps étaient encore dans l’archipel pour boucler la saison. Et pour l’an prochain, l’entreprise a déjà logé une demande pour en recruter 65. «On n’a pas le choix, soutient Eudore Aucoin. Nous avons plus de 100 employés locaux, dont la moyenne d’âge est de plus de 60 ans.» FMM est aussi en discussion «avec toutes les instances concernées» afin que soit autorisée une relocalisation de ses travailleurs étrangers entre ses deux saisons de production du printemps et d’automne, au sein d’entreprises agricoles ou touristiques, par exemple. «Ça nous permettrait de diminuer nos frais associés à leur venue, en les partageant entre plusieurs employeurs», fait valoir son président.

ROBOTISATION

Fruits de Mer Madeleine, qui dispose déjà de trois maisons pour héberger sa trentaine de travailleurs étrangers temporaires, doit aussi évaluer la pertinence d’investir dans de nouveaux logements pour en accueillir deux fois plus, dans une perspective de   robotisation de sa chaine de production du crabe. «Si dans trois, quatre ans d’ici, on diminue notre nombre de travailleurs, on ne veut pas rester avec de nouveaux logements sur les bras, explique M. Aucoin. Alors, il y a tout ce calcul à faire. On jongle avec tout ça.»

Pour nourrir cette réflexion, Eudore Aucoin indique que son entreprise bénéficie des services du centre intégré de recherche industrielle Merinov et de la corporation d’innovation et de développement La Vague. Sur un horizon de trois ans, l’objectif de la robotisation serait de faire passer le rythme quotidien de la production du crabe des neiges d’une moyenne de 63 000 livres à 100 000 livres. «Les trois premières semaines de la saison du crabe sont très importantes, surtout qu’asteure on a à vivre avec les baleines, souligne-t-il. Et il n’y a pas de main-d’œuvre capable de soutenir un tel rendement. C’est impossible. Alors si on vient qu’à robotiser, c’est tout l’impact qui suit qu’il faut évaluer. Les installations additionnelles au niveau électrique dans l’usine, les chambres froides, la gestion de l’espace. On travaille là-dessus depuis décembre dernier.»

L’embauche d’une personne responsable des ressources humaines à temps complet est également envisagée, afin de planifier la gestion de la main-d’œuvre, dans ce contexte de grands changements. «Il y a peut-être des travailleurs qui seront amenés à faire autre chose, à être déplacés, expose M. Aucoin. Ça va prendre une certaine spécialisation, aussi, pour travailler ces nouveaux appareils-là. L’usine ne va pas virer de bord du jour au lendemain, là. Il y a tout un travail en cours avec des experts en technologie de transformation, pour cibler les points d’engorgement, où on pourrait améliorer, comment on veut travailler.»

BILAN PRÉLIMINAIRE

Autrement, le président du CA de Fruits de Mer Madeleine dresse un bilan positif de l’année 2022, malgré l’effondrement de la demande pour le crabe des neiges. Eudore Aucoin raconte que son entreprise a rapidement écoulé ses approvisionnements, sans attendre un redressement du marché. «Ça a été une bonne stratégie, dit-il. On n’a plus rien sur les bras et, dans les circonstances, la saison a été correcte. Si on compare à 2020 et 2021, c’est sûr que les revenus sont en baisse, mais on n’est pas déficitaire.»

M. Aucoin se déclare également content des rendements de la pêche au homard. «Ça a tout sorti», conclut-il. Fruits de Mer Madeleine a bénéficié des approvisionnements de 42 homardiers en 2022, et de 19 crabiers, dont huit semi-hauturiers et 11 côtiers.

Enfin, notons que l’entreprise de L’Étang-du-Nord, actionnaire minoritaire de Madelipêche, ne prévoit pas investir à court ou moyen terme dans une ligne de transformation du sébaste. M. Aucoin note que malgré l’abondance faramineuse de la ressource dans le Golfe, le poisson reste de taille inférieure aux besoins du marché. «Le poisson est très, très petit, commente-t-il. Pourquoi? Est-ce parce qu’il sort du Golfe lorsqu’il grossit? Est-ce parce qu’il n’a pas assez de nourriture dans le Golfe pour grossir? Je ne le sais pas, mais pour l’instant, ce qu’on remarque année après année, c’est que c’est un poisson qui est tout petit; beaucoup trop petit pour intéresser le marché.»

TRANSFORMATION – pages 34-35 – Volume 35,5 – Décembre 2022 – Janvier 2023

300 X 250 Mackay Marine
300 X 250 Lelièvre, Lelièvre et Lemoignan
300 X 250 Hydraunav
300 X 250 Pétroles Poirier
300 X 250 Wajax Volvo Penta
300 X 250 Marentrack
300 X 250 Desjardins
300 x 250 Conception navale FMP
300 X 250 ZF
300 X 250 Wajax MTU
300 X 250 Diesel-Bec
300 X 250 Yanmar
300 X 250 Techno Soude Marine
300 X 250 Polymos
300 x 250 Trinav
300 X 250 Entreprises Shippagan Ltée
300 X 250 Kohler Marine
300 X 250 Marindustriel
300 X 250 Fonds régionaux de solidarité FTQ
hfauteux@hotmail.com'
Hélène Fauteux
Hélène Fauteux est diplômée en communications et journalisme de l'Université Concordia. Établie aux Îles-de-la-Madeleine depuis 1986, elle a développé une solide expertise en matière de pêche et de mariculture.
ARTICLES RELIÉS
- Annonceurs -
300 X 250 Marentrack
300 X 250 ZF
300 X 250 Marindustriel
300 X 250 Yanmar
300 X 250 Techno Soude Marine
300 X 250 Kohler Marine
300 X 250 Mackay Marine
300 X 250 Pétroles Poirier
300 X 250 Fonds régionaux de solidarité FTQ
300 X 250 Desjardins
300 X 250 Diesel-Bec
300 X 250 Lelièvre, Lelièvre et Lemoignan
300 X 250 Entreprises Shippagan Ltée
300 X 250 Polymos
300 X 250 Hydraunav
300 x 250 Conception navale FMP
300 X 250 Wajax MTU
300 x 250 Trinav
300 X 250 Wajax Volvo Penta

POPULAIRES