25e anniversaire pour l’entreprise de transformation Fruits de Mer Madeleine qui poursuit sa croissance

Actualités, Événements, Nouvelles, Transformation
0

Fruits de Mer Madeleine de l’Étang-du-Nord célèbrera ses 25 ans d’existence en avril. Fondée en 1991 par cinq crabiers, l’entreprise est confiante en l’avenir, affirme son président, Claude Poirier.

Il dresse d’ailleurs un bilan positif de l’année 2015, marquée par des achats de homard à plus grande échelle et par une progression de 25% de sa main-d’œuvre à temps complet. L’entreprise est également en voie de se porter acquéreur de l’ancien magasin JW Delaney, sur la pointe de Havre-aux-Maisons, afin de sécuriser ses espaces pour le développement de cette filière. «C’est pour éventuellement, possiblement, faire un vivier ou placer des équipements pour notre division homard, explique monsieur Poirier. En 2015, on s’est servi de la piscine naturelle où étaient les installations de Homards du Golfe Madeleine et de Pêcheries Hubert, anciennement.»

GFSI

D’autre part, Fruits de Mer Madeleine a amorcé le processus pour se conformer aux nouvelles normes internationales de sécurité alimentaire. Le programme GFSI, pour Global Food Security Initiative, implique des investissements de plusieurs millions de dollars afin de doter l’usine de zones de production étanches, séparant le cru du cuit. De plus, afin d’y libérer de l’espace pour moderniser ses équipements de transformation, l’entreprise vient de faire l’acquisition du bâtiment de l’ancienne coopérative alimentaire La Sociale, situé à proximité de l’usine, à des fins d’entreposage. «C’est pour en faire un entrepôt de nos équipements routiers, nos équipements de l’usine, précise son président. En développant plusieurs espèces ici, c’est évident que l’espace vient à manquer. Et pour nous, c’est un ajout important. C’est à proximité en plus.»

Autrement, en 2015, Fruits de Mer Madeleine a également dû renoncer à la production de buccin pour une deuxième année consécutive, faute d’approvisionnements. Or, comme les creux d’abondance de la ressource seraient cycliques, Claude Poirier dit avoir bon espoir d’une reprise de la pêcherie en 2016. L’usine de l’Étang-du-Nord entend également se préparer, en temps voulu, au retour de la pêche commerciale au sébaste. «Quand on sera à la rivière, on s’organisera pour la traverser, dit-il. On est ouvert à toutes les formes de transformation. Je pense que c’est notre vocation et puis évidemment qu’on regarde ça de près.»

300 X 250 Pétroles Poirier
300 X 250 Polymos
300 X 250 Entreprises Shippagan Ltée
300 X 250 Hydraunav
300 X 250 Mackay Marine
300 X 250 Marindustriel
300 X 250 Diesel-Bec
300 X 250 Fonds régionaux de solidarité FTQ
300 X 250 Kohler Marine
300 X 250 Desjardins
300 x 250 Conception navale FMP
300 X 250 ZF
300 X 250 Wajax Volvo Penta
300 X 250 Techno Soude Marine
300 X 250 Wajax MTU
300 X 250 Marentrack
300 X 250 Lelièvre, Lelièvre et Lemoignan
300 X 250 Yanmar
300 x 250 Trinav

À propos de l'auteur : 

Hélène Fauteux
hfauteux@hotmail.com'

Hélène Fauteux est diplômée en communications et journalisme de l'Université Concordia. Établie aux Îles-de-la-Madeleine depuis 1986, elle a développé une solide expertise en matière de pêche et de mariculture.

Nos partenaires

ÉPAQ
MAPAQ
AQIP
Comité sectoriel de main d'oeuvre des pêches maritimes

Abonnez-vous

Connexion des abonnés

Lost Password?

Réseaux sociaux

Nous Contacter

Journal Pêche Impact

167, Grande-Allée Est
Grande-Rivière (Québec) G0C 1V0

Téléphone : (418) 385-2126
Télécopieur : (418) 385-2888

Courriel : pecheimp@globetrotter.net