Crabe des neiges du sud du golfe : la biomasse commerciale disponible fait un bond spectaculaire

Actualités, Nouvelles, Pêche
0

L’année 2017 pourrait être plus profitable que jamais pour l’industrie du crabe des neiges du sud du golfe du Saint-Laurent, grâce à un stock montrant une grande vigueur. Pêche Impact a appris de source fiable, au moment d’aller sous presse, que la biomasse commerciale disponible à la pêcherie pour la prochaine saison aurait bondi de façon spectaculaire, de 58 808 à 99 000 tonnes pour la saison 2017.

À partir de la série chronologique disponible des relevés au chalut de 1997 à 2015, seule l’année 2004 a présenté une biomasse commerciale dépassant les 100 000 tonnes, soit 103 429 tonnes. En 2003, elle était 84 423 tonnes et en 2005, elle était 82 537 tonnes. Celle de 2016 pour la pêcherie de 2017 serait donc la seconde plus importante. La plus faible biomasse disponible a été observée en 2009, avec 30 920 tonnes.

L’explication viendra d’un fort pic à la hausse du recrutement, à savoir les nouveaux crabes disponibles, et par l’effet positif d’une bonne quantité de crabes touchés par le phénomène rare d’un saut de mue l’an dernier.

Ces détails proviennent du relevé au chalut réalisé en septembre sur l’ensemble du sud du golfe. Selon la biomasse commerciale disponible à la pêcherie en 2017 et en tenant compte des règles de décisions selon l’approche de précaution appliquées au crabe de cette zone, le taux d’exploitation pourrait bien passer de 37% en 2016 à près de 44% en 2017.

Le ministère des Pêches et des Océans se limite à dire que la pêche en 2017 pourrait être bonne, même excellente pour l’industrie du sud du golfe. La revue annuelle par les pairs, soit l’examen scientifique de l’état du stock de crabe des neiges, aura lieu à la fin janvier à Moncton.

Le total des prises admissibles pourrait se situer autour de 43 000 tonnes en 2017. Pour la zone 12, le quota individuel moyen des crabiers semi-hauturiers pourrait donc approcher ou dépasser 400 000 livres, une situation rare depuis l’implantation des quotas individuels en 1989.

En 2016, le contingent du sud du golfe s’est établi à 21 759 tonnes. Le prix de 2017 pourrait aussi être très élevé, le quota d’Alaska ayant fortement chuté pour une seconde année, passant de 48 000 à 9 752 tonnes de 2015 à 2017.

ACTUALITÉ– page 2 – Volume 29,6 – Décembre 2016 – Janvier 2017

300 X 250 Diesel-Bec
300 X 250 Pétroles Poirier
300 X 250 Entreprises Shippagan Ltée
300 X 250 Mackay Marine
300 X 250 Desjardins
300 X 250 ZF
300 X 250 Wajax MTU
300 X 250 Polymos
300 X 250 Lelièvre, Lelièvre et Lemoignan
300 X 250 Techno Soude Marine
300 X 250 Marindustriel
300 x 250 Conception navale FMP
300 X 250 Hydraunav
300 X 250 Kohler Marine
300 X 250 Wajax Volvo Penta
300 X 250 Marentrack
300 X 250 Fonds régionaux de solidarité FTQ
300 X 250 Yanmar
300 x 250 Trinav

À propos de l'auteur : 

Gilles Gagné

Gilles Gagné, né à Matane, le 26 mars 1960. J'ai fait mes études universitaires à Ottawa où j'ai obtenu un baccalauréat avec spécialisation en économie et concentration en politique. À l'occasion d'une offre d'emploi d'été en 1983, j'ai travaillé pour Pêches et Océans Canada comme observateur sur deux bateaux basés à Newport, deux morutiers de 65 pieds. Le programme visait l'amélioration des conditions d'entreposage des produits marins dans les cales des bateaux et de leur traitement à l'usine. Cet emploi m'a ouvert des horizons qui me servent encore tous les jours aujourd'hui. En 1989, après avoir travaillé en tourisme et dans l'édition maritime à Québec, je suis revenu vivre en région côtière et rurale, d'abord comme journaliste à l'Acadie nouvelle à Campbellton. C'est à cet endroit que j'ai rédigé mes premiers textes pour Pêche Impact, à l'été 1992. Je connaissais déjà ce journal que je lisais depuis sa fondation. En octobre 1993, j'ai déménagé à Carleton, pour travailler à temps presque complet comme pigiste pour le Soleil. J'ai, du même coup, intensifié mes participations à Pêche Impact. Je travaille également en anglais, depuis près de 15 ans, pour l'hebdomadaire anglophone The Gaspé SPEC et je rédige l'éditorial du journal Graffici depuis 2007.

Nos partenaires

ÉPAQ
MAPAQ
AQIP
Comité sectoriel de main d'oeuvre des pêches maritimes

Abonnez-vous

Connexion des abonnés

Lost Password?

Réseaux sociaux

Nous Contacter

Journal Pêche Impact

167, Grande-Allée Est
Grande-Rivière (Québec) G0C 1V0

Téléphone : (418) 385-2126
Télécopieur : (418) 385-2888

Courriel : pecheimp@globetrotter.net