dimanche, décembre 4, 2022
AccueilNouvellesActualitésLa Table ronde de partenariat scientifique sur le homard a officiellement amorcé...

La Table ronde de partenariat scientifique sur le homard a officiellement amorcé ses travaux au début novembre

La Table ronde de partenariat scientifique sur le homard (TRPSH), une initiative que Pêches et Océans Canada (MPO) a lancée en juin, a officiellement amorcé ses travaux au début novembre. Pourtant, le ministère avait initialement prévu un délai de deux ans pour mettre en place sa structure de fonctionnement et obtenir le financement nécessaire aux projets de recherche qu’elle identifiera comme prioritaires, afin de guider une gestion pérenne des stocks du Canada atlantique. Le porte-parole de la TRPSH, le biologiste Matthew Hardy, directeur régional des sciences pour la région du Golfe, explique que la quarantaine de participants à une rencontre virtuelle tenue le 9 novembre, ont réglé ces questions.

«L’étendue du projet, les principes de collaboration et tous ces éléments pour assurer une bonne gestion de groupe, pour assurer une collaboration adéquate et une bonne participation, on les a largement réglés, expose-t-il. On va faire des ajustements en cours, parce que c’est une première, mais essentiellement, on est parti; on commence!»

UN FORUM UNIQUE

La TRPSH réunit des représentants des provinces, des Autochtones, d’associations de pêcheurs, de même que des scientifiques du MPO et des chercheurs universitaires ou d’instituts indépendants. «Je ne veux pas présupposer quels pourraient être les mécanismes de financement gouvernemental disponibles, mais ce que je peux dire c’est que chacune des organisations autour de la table a une capacité scientifique, y compris Pêches et Océans, les groupes autochtones et la majorité des groupes de l’industrie, souligne M. Hardy. Mais jusqu’ici chacun faisait ses activités sur une base régionale, sans cohésion, sans direction commune quant à l’utilisation de cette capacité scientifique pour adresser les plus grosses questions. Ainsi, la table ronde a une fonction de coordination, pour amener les gens à travailler ensemble sur le homard d’une façon plus large et d’une portée atlantique. Ce qu’on essaie de faire c’est de franchir certains des silos qu’on a avec nos consultations régionales; ça nous donne un forum qui n’existe pas ailleurs.»

Cela dit, Matthew Hardy n’exclut pas que d’autres groupes puissent s’ajouter à la Table ronde de partenariat scientifique sur le homard. «Malgré le fait qu’on est limité – on ne peut pas inviter 200 personnes à chaque rencontre – on cherche une représentation adéquate des différents intervenants; surtout ceux qui ont un intérêt, une capacité scientifique à contribuer à la science du homard.»

QUATRE THÈMES

À la rencontre de novembre, les partenaires de la TRPSH ont identifié quatre groupes thématiques de recherche, «pour commencer à discuter des enjeux scientifiques», poursuit le biologiste-gestionnaire. Le premier porte sur l’écosystème et les changements climatiques, englobant par exemple la productivité et la répartition du homard, les effets de la température sur la mobilité, l’aire de répartition et la capturabilité, ainsi que la maladie de la carapace.

Le deuxième groupe thématique, sur la biologie et l’écologie du homard, se penchera, entre autres, sur la taille des crustacés à maturité, le moment de la reproduction, la mue, le succès de la reproduction et la survie. «De façon générale, on reconnaît l’importance du homard dans l’Est du Canada et on reconnaît les conditions qui changent, expose Matthew Hardy. Et on veut prendre les devants: commencer à faire les recherches aujourd’hui pour répondre aux questions actuelles, et aux questions qu’on anticipe qu’elles seront les priorités dans le futur. On se donne une vision de long terme parce que la recherche ne se fait pas qu’en quelques semaines.»

Enfin, les troisième et quatrième groupes de recherche s’intéresseront respectivement à la structure et à la connectivité des populations, de même qu’aux études à l’appui d’une pêche durable. «Les thèmes ne sont pas identifiés par ordre de priorité, commente le porte-parole de la TRPSH; chacun est important et il y a du chevauchement entre les thèmes; aucun n’est dissocié l’un de l’autre. Il nous fallait simplement, côté pratique, identifier des thèmes pour essayer de s’organiser et faciliter la concentration autour de ces thèmes-là.»

Le président du Rassemblement des pêcheurs et pêcheuses des côtes des Îles (RPPCI), Charles Poirier, a profité de sa présence à la rencontre du 9 novembre pour soumettre une première idée de recherche en lien, justement, avec la connectivité des populations de homard. «Nous avons proposé un projet conjoint avec le MPO, pour vérifier s’il y a effectivement une migration du homard vers le nord. Avec le marquage de homards, ça nous permettrait de savoir une fois pour toutes si ce ne sont que les larves qui sont emportées par les courants vers le nord ou s’il y a carrément une migration de stock.»

M. Poirier affirme d’ailleurs que sa proposition a été très bien reçue autour de la table. Ils ont dit: «C’est justement ça qu’on veut entendre!» Et en plus, c’est une demande de nos membres; ça fait longtemps qu’ils demandent ça.» «Et c’est vraiment excitant de voir qu’on démarre des projets collaboratifs qui peuvent être bénéfiques pour l’industrie et pour le MPO», conclut pour sa part Matthew Hardy.

CONCERTATION – page 27-1 – Volume 34,5 Décembre 2021-Janvier 2022

300 X 250 Kohler Marine
300 x 250 Conception navale FMP
300 X 250 Wajax MTU
300 X 250 ZF
300 X 250 Desjardins
300 X 250 Lelièvre, Lelièvre et Lemoignan
300 x 250 Trinav
300 X 250 Diesel-Bec
300 X 250 Marentrack
300 X 250 Fonds régionaux de solidarité FTQ
300 X 250 Wajax Volvo Penta
300 X 250 Techno Soude Marine
300 X 250 Marindustriel
300 X 250 Pétroles Poirier
300 X 250 Entreprises Shippagan Ltée
300 X 250 Polymos
300 X 250 Yanmar
300 X 250 Hydraunav
300 X 250 Mackay Marine
hfauteux@hotmail.com'
Hélène Fauteux
Hélène Fauteux est diplômée en communications et journalisme de l'Université Concordia. Établie aux Îles-de-la-Madeleine depuis 1986, elle a développé une solide expertise en matière de pêche et de mariculture.
ARTICLES RELIÉS
- Annonceurs -
300 X 250 Hydraunav
300 x 250 Conception navale FMP
300 X 250 Techno Soude Marine
300 X 250 Fonds régionaux de solidarité FTQ
300 X 250 Desjardins
300 x 250 Trinav
300 X 250 Marentrack
300 X 250 Lelièvre, Lelièvre et Lemoignan
300 X 250 ZF
300 X 250 Polymos
300 X 250 Pétroles Poirier
300 X 250 Yanmar
300 X 250 Diesel-Bec
300 X 250 Wajax Volvo Penta
300 X 250 Wajax MTU
300 X 250 Mackay Marine
300 X 250 Marindustriel
300 X 250 Kohler Marine
300 X 250 Entreprises Shippagan Ltée

POPULAIRES