Le peuple de la mer : un film documentaire sur la pêche côtière aux Îles-de-la-Madeleine

Actualités, Nouvelles, Pêche
0

Après un an de tournage, un film documentaire sur la pêche côtière des Îles-de-la-Madeleine, intitulé Le peuple de la mer, est en post-production. Il est réalisé par Vincent L’Hérault, chercheur en biologie diplômé de l’Université du Québec à Rimouski qui en fait son projet post doctoral à l’Université de Winnipeg, et par la madelinienne Annie Landry de l’Étang-du-Nord, bachelière en études littéraires qui a œuvré tant dans la sphère politique qu’auprès des associations de pêcheurs et d’industriels de la pêche.

M. L’Hérault explique que le projet est mené en partenariat avec Océan Canada, un consortium de chercheurs universitaires, gouvernementaux et d’organismes non-gouvernementaux qui visent à développer une vision nationale de l’état actuel et futur des océans du pays. « Un des objectifs de ce regroupement est de mobiliser les connaissances et de les diffuser vers différentes audiences, dont le grand public, les politiciens, les preneurs de décision, les gestionnaires et les acteurs du milieu. La vidéo est un moyen de diffusion de grande échelle par excellence, surtout en 2020. Et, au niveau de l’écriture, elle est très efficace ; les images touchent les gens et la vidéo permet de résumer l’information de manière visuelle. »

Défis de l’industrie

Océan Canada s’intéresse tout particulièrement aux défis environnementaux, socio-économiques et culturels auxquels font face les communautés côtières d’aujourd’hui. Ses productions vidéo permettent de visualiser et de faire rayonner les opportunités qui peuvent les aider à développer leur capacité de résilience face aux changements, fait valoir le chercheur et artiste engagé. « Dans le cadre de mes études et de mon travail, ça fait plus de 12 ans que je travaille dans les communautés arctiques du Canada, auprès de communautés inuites, surtout les chasseurs et les pêcheurs qui utilisent les ressources de la mer. De là est né mon intérêt pour aider les communautés côtières et valoriser leurs savoir-faire. De les aider, aussi, à mieux comprendre les enjeux qui émergent et de faire de la formation pour les jeunes, la relève. »

Le peuple de la mer se présente notamment comme un témoignage de l’importance de la collaboration entre les pêcheurs et les industriels madelinots, qui sont tous deux vulnérables aux aléas du marché, précise sa coréalisatrice et recherchiste. « Quand on parle de l’offre et de la demande dans un contexte de mondialisation, il n’est plus question de quantité, mais plutôt de qualité, souligne Annie Landry. Et pour se démarquer, les pêcheurs et les industriels n’ont pas le choix que de travailler en équipe ; c’est devenu incontournable. Le film met en valeur le travail de chacun pour livrer des produits de la mer de qualité jusqu’aux consommateurs. Et si on satisfait le consommateur, qu’il soit en Chine ou au Québec, ça transparaît sur le prix versé à quai. C’est logique. »

Le film documentaire nos amènera donc sur la mer, dans la noirceur du matin, puis sur les quais et dans les usines, mais aussi dans les arcanes du congrès de l’Association québécoise de l’industrie de la pêche et du Boston Seafood Show. Il y aura aussi un volet sur le suivi scientifique des stocks pour en assurer une gestion durable, signale Mme Landry. « Notre pêcherie, au Québec en général, a la chance d’avoir des organisations crédibles qui ont une quarantaine d’années d’expérience et, chose rare, une volonté politique et les moyens financiers pour les appuyer pour faire face aux défis de la mondialisation, dit-elle. Et les chercheurs sont à pied d’œuvre pour s’assurer de la pérennité des espèces et pour aider l’industrie à s’adapter aux changements climatiques. »

Le peuple de la mer est produit par le géographe cinéaste Ian Mauro, codirecteur du Centre climatique des Prairies de l’Université de Winnipeg et auteur de l’Atlas climatique. C’est d’ailleurs ce projet d’atlas qui l’a conduit dans l’archipel madelinot pour la première fois, à l’hiver 2018, en compagnie de Vincent L’Hérault, pour produire de courtes vidéos sur la problématique des changements climatiques. « Et c’est suite à cette effervescence-là, à ce momentum, qu’on a décidé de faire ce film en suivant le cas précis des Îles-de-la-Madeleine », précise M. L’Hérault.

Ian Mauro, dont le plus récent documentaire, Beyond Climate, a été réalisé en partenariat avec David Suzuki, est assisté de François Dubé, producteur-réalisateur de Québec, qui a sa propre entreprise de production vidéo, Frangin, basée à Limoilou. Ils prévoient faire le lancement du film Le peuple de la mer en cours d’année.

REPÈRE – Volume 33,1 Février-Mars 2020

300 X 250 Desjardins
300 X 250 Raymarine
300 X 250 ZF
300 x 250 Conception navale FMP
300 X 250 Hydraunav
300 X 250 Techno Soude Marine
300 X 250 Kohler Marine
300 X 250 Wajax Volvo Penta
300 X 250 Marindustriel
300 X 250 Électro-Démarreur
300 X 250 AssurExperts Clovis Morris
300 X 250 Marentrack
300 X 250 Diesel-Bec
300 X 250 Wajax MTU
300 X 250 Yanmar
300 x 250 Trinav
300 X 250 Mackay Marine
300 X 250 CNESST
300 X 250 Latitude Marine
300 X 250 Entreprises Shippagan Ltée
300 X 250 Fonds régionaux de solidarité FTQ
300 x 250 Notus
300 X 250 Polymos
300 X 250 Entreprises Léo Leblanc
300 X 250 Pétroles Poirier
300 X 250 Lelièvre, Lelièvre et Lemoignan

À propos de l'auteur : 

Hélène Fauteux
hfauteux@hotmail.com'

Hélène Fauteux est diplômée en communications et journalisme de l'Université Concordia. Établie aux Îles-de-la-Madeleine depuis 1986, elle a développé une solide expertise en matière de pêche et de mariculture.

Nos partenaires

ÉPAQ
MAPAQ
AQIP
Comité sectoriel de main d'oeuvre des pêches maritimes

Abonnez-vous

Connexion des abonnés

Lost Password?

Réseaux sociaux

Nous Contacter

Journal Pêche Impact

167, Grande-Allée Est
Grande-Rivière (Québec) G0C 1V0

Téléphone : (418) 385-2126
Télécopieur : (418) 385-2888

Courriel : pecheimp@globetrotter.net