mardi, mars 5, 2024
AccueilNouvellesActualitésLes crabiers traditionnels revendiquent à nouveau 25 casiers additionnels en début de...

Les crabiers traditionnels revendiquent à nouveau 25 casiers additionnels en début de saison et avec des objectifs bien précis

Les pêcheurs traditionnels de crabe des neiges du sud du Golfe reviennent à la charge pour réclamer l’autorisation de pêcher avec 25 casiers supplémentaires en début de saison, afin de maximiser leurs captures avant l’arrivée des baleines noires menacées d’extinction.

Une nouvelle étude scientifique réalisée par Marcel Hébert, biologiste et directeur général de l’Association des crabiers acadiens (ACA), en collaboration avec la chercheure Lyne Morissette de M-Expertise Marine, démontre qu’une augmentation de l’effort de pêche d’un total de 2 750 casiers par jour, au cours des quatre premières semaines de la saison jusqu’au 8 mai, en réduirait de 57,4% les risques d’empêtrement dans les cordages. Cette diminution du risque passerait à 62,7%, si on étirait la mesure sur cinq semaines, souligne M. Hébert.

«Si on prend les semaines une à cinq, les rendements sont tellement élevés que les pêcheurs vont capturer leurs quotas beaucoup plus rapidement, et ça va enlever des casiers dans l’eau beaucoup plus rapidement après la semaine cinq, assure-t-il. Et ça aide à protéger les baleines noires, parce que c’est après les 4e et 5e semaines de pêche qu’on commence à les observer en grand nombre dans le sud du Golfe.»

L’ACA a basé ses calculs sur les rendements de pêche de la saison 2022. Son dg souligne que cette année-là, le MPO n’a observé qu’une seule baleine avant la semaine 4 et que ce nombre est passé à une trentaine entre les semaines 4 et 5. «C’est peut-être la même baleine qu’on a vu 30 fois, mais ça on ne peut pas le savoir», dit-il. Malgré tout, Marcel Hébert soutient que la capture plus rapide des quotas en début de saison permettrait de réduire de 63,8% le nombre de casiers à l’eau en période de plus fort achalandage des baleines noires dans le sud du Golfe, aux alentours du 19 juin.

AUTRES AVANTAGES

De plus, selon l’ACA, l’ajout d’un total de 2 750 cages en mer par jour, au cours du premier mois de la saison de pêche au crabe des neiges, permettrait de réduire de 53,4% le potentiel de casiers fantômes, comparativement au statu quo. «Le trois quart des pertes de casiers dans l’eau arrive quand les pêcheurs les accrochent avec les stabilisateurs de leur navire, expose M. Hébert. Et s’il y a moins de casiers dans l’eau, la probabilité que ça arrive est de beaucoup moindre. On calcule qu’à partir de la 4e semaine jusqu’à la fin de la saison, on réduirait de 78 693 le nombre de casiers dans la colonne d’eau, ce qui réduit d’autant la probabilité de risque de perte.»

L’Association des crabiers acadiens fait également valoir que l’élimination plus rapide du nombre de bateaux sur l’eau, grâce à la performance accrue de la flottille liée à l’ajout de casiers supplémentaires jusqu’en date du 8 mai, réduirait leurs émissions de CO2 d’une moyenne de 957 jours. «Il y a 110 pêcheurs traditionnels, précise son dg. Et un pêcheur qui finit habituellement le 15 juin, pourrait finir le premier juin, par exemple, avec 25 casiers supplémentaires. Alors tu pourrais avoir une marge de 15 jours de moins d’émissions en mer par bateau.»

L’ACA a présenté son étude au ministère des Pêches et des Océans (MPO) lors de la plus récente réunion du Comité technique sur la baleine noire de l’Atlantique Nord, tenue le 26 septembre sur la plateforme de visioconférence ZOOM. «Ça été vraiment bien accueilli, affirme Marcel Hébert. Je n’ai pas eu trop de questions et même les scientifiques du ministère ne pouvaient pas dire grand-chose [contre] parce la méthodologie est bonne.»

ÉCOCERTIFICATION

D’autre part, notons que les transformateurs et pêcheurs de crabe des neiges du Québec et du Nouveau-Brunswick ont tenu une réunion à Montréal, les 13 et 14 novembre dernier, pour faire le point sur leur démarche d’amélioration des pratiques de pêche communément appelée FIP (Fishery Improvement Plan). On se rappellera que ce FIP a cours depuis janvier 2020 dans la zone 12 du sud du Golfe, pour protéger les baleines noires et reconquérir l’écocertification de la pêcherie que le Marine Stewardship Council (MSC) a suspendu en 2018, en raison de leur haut taux de décès enregistré l’année précédente et imputé à leur empêtrement dans les cordages de pêche.

Depuis, l’industrie s’est volontairement retirée du programme MSC le temps de démontrer que la multiplication des mesures de détection des baleines et la mise en œuvre de ses nouvelles pratiques de pêche pour les protéger portent fruit. La démarche, qui se poursuivra la saison prochaine, inclut l’expérimentation en mer de nouvelles technologies visant à limiter les risques d’interactions avec les baleines, telles que les casiers sur demande dits sans cordage et les engins à faible résistance à la rupture.

En 2023, dans le cadre du projet Crabiers pour les baleines supervisé par l’ACA (Pêche Impact, février 2021), 31 pêcheurs participants ont été autorisés à utiliser des engins sur demande dans les quadrilatères fermés à la pêche en raison de la présence de baleines noires. Du nombre cependant, seulement sept avaient encore assez de quota quand les fermetures sont survenues. En 18 voyages et un total de 865 levées, ils ont capturé environ 107 400 lb de crabe des neiges.

En ce qui concerne les nombreux tests menés sur les engins à faible résistance à la rupture, que le MPO veut rendre obligatoires en 2024, l’industrie conclut qu’il y a encore beaucoup à faire avant que leur utilisation ne soit viable et sécuritaire. Aussi presse-t-elle le ministère de repousser à nouveau la mesure, qui devait initialement entrer en vigueur en 2023.

LE SUD DU GOLFE – page 32 – Volume 36,5 Décembre 2023-Janvier 2024

300 X 250 Hydraunav
300 X 250 Harnois Énergies
300 X 250 Techno Soude Marine
300 X 250 Wajax MTU
300 X 250 Entreprises Shippagan Ltée
300 X 250 Marindustriel
300 x 250 Trinav
300 X 250 Wajax Volvo Penta
300 X 250 Marentrack
300 X 250 Desjardins
300 X 250 Mackay Marine
300 X 250 CNESST
300 X 250 Lelièvre, Lelièvre et Lemoignan
300 X 250 Chantier naval Forillon
300 X 250 Fonds régionaux de solidarité FTQ
300 X 250 Polymos
helene.fauteux@icloud.com'
Hélène Fauteux
Hélène Fauteux est diplômée en communications et journalisme de l'Université Concordia. Établie aux Îles-de-la-Madeleine depuis 1986, elle a développé une solide expertise en matière de pêche et de mariculture.
ARTICLES RELIÉS
- Annonceurs -
300 X 250 Harnois Énergies
300 X 250 Entreprises Shippagan Ltée
300 X 250 CNESST
300 X 250 Wajax Volvo Penta
300 x 250 Trinav
300 X 250 Polymos
300 X 250 Hydraunav
300 X 250 Desjardins
300 X 250 Marentrack
300 X 250 Chantier naval Forillon
300 X 250 Lelièvre, Lelièvre et Lemoignan
300 X 250 Fonds régionaux de solidarité FTQ
300 X 250 Wajax MTU
300 X 250 Techno Soude Marine
300 X 250 Marindustriel
300 X 250 Mackay Marine

POPULAIRES