Réserve écologique de l’Île Brion : statuquo impossible, clament les groupes concertés

Actualités, Nouvelles, Pêche
0

Dans une rare unanimité, les chasseurs de loup-marin, les pêcheurs et les environnementalistes réclament l’intervention d’Ottawa et de Québec pour régler la problématique de l’Île Brion. À leur avis, le statuquo n’est plus possible pour la réserve écologique. D’une même voix, ils s’inquiètent surtout de la prolifération de la population de phoques gris à ses abords et pressent le ministère québécois de l’Environnement d’y autoriser la chasse sur une petite portion de plage afin de rétablir l’équilibre de l’écosystème.

Le directeur général de la Société pour la nature et les parcs du Québec, Alain Branchaud, explique qu’il espère qu’Ottawa s’impliquera dans ce dossier provincial, parce qu’il freine par la bande l’adhésion des Madelinots au projet d’aire marine protégée, commun aux deux paliers de gouvernement. «Si le gouvernement du Québec et le gouvernement du Canada, vraiment, veulent faire avancer les différents dossiers importants qu’il y a aux Îles-de-la-Madeleine, ils doivent chacun de leur côté mettre de l’eau dans leur vin», dit-il.

Pour sa part, le directeur de l’Association des chasseurs de phoques intra-Québec, Gil Thériault, affirme que les deux paliers de gouvernement doivent moduler leurs approches de conservation marine et terrestre en fonction des réalités socio-économiques des territoires visés. «Pour que les gens qui sont les gardiens de cette nature-là soient partie prenante des décisions, souligne-t-il. Et puis, si leur mode de vie est basé sur la gestion pérenne de ces ressources-là, bien, automatiquement on ne peut pas imposer des règlements sans les consulter.»

Le sous-ministre au développement durable et à la qualité de l’environnement du Québec, Patrick Beauchesne, qui a effectué une visite à l’Île Brion au début août, s’est montré ouvert aux préoccupations locales. Il salue d’ailleurs le message commun que lui ont livré les différentes associations de pêcheurs et de chasseurs de loups-marins, de même que les organisations environnementales, appuyées des élus madelinots. «C’est certain que ça nous envoie un signal positif dans le positionnement des enjeux», a-t-il déclaré aux médias locaux.

Le sous-ministre promet de travailler conjointement avec le maire des Îles et son équipe afin de trouver des solutions qui permettent de mieux gérer la population de mammifères marins tout en respectant le statut de conservation de la réserve écologique. «Nous allons analyser les avantages et désavantages de certains scénarios, et voir comment on peut, à court, moyen et long termes, échelonner des actions dans le contexte réglementaire et légal actuel», explique monsieur Beauchesne.

Fait à noter, les représentants de l’Association des chasseurs de phoques intra-Québec n’ont pas participé aux discussions avec le sous-ministre Beauchesne, lors de son passage dans l’archipel, parce que le ministère a rejeté, en début d’année, leur projet de chasse scientifique aux abords de la réserve écologique. Certains membres sont d’ailleurs poursuivis devant les tribunaux pour chasse illégale dans le secteur.

En contrepartie, le président de l’Office de gestion du phoque de l’Atlantique, Denis Longuépée, était présent à la rencontre multipartite. C’est lui qui avait initié la pétition de plus de 1500 signataires madelinots, présentée à l’Assemblée nationale au mois de mai, et qui réclame non seulement un accès à l’Île Brion pour la chasse aux phoques gris, mais aussi des investissements gouvernementaux dans ses infrastructures d’accueil et son programme éducatif.

REPÈRE – page 26 – Volume 30,4 – Septembre-Octobre-Novembre 2017

300 X 250 Mackay Marine
300 X 250 Entreprises Léo Leblanc
300 X 250 Hydraunav
300 x 250 Conception navale FMP
300 X 250 Raymarine
300 X 250 Latitude Marine
300 X 250 CNESST
300 X 250 ZF
300 X 250 AssurExperts Clovis Morris
300 X 250 Wajax MTU
300 X 250 Wajax Volvo Penta
300 X 250 Yanmar
300 x 250 Trinav
300 X 250 Fonds régionaux de solidarité FTQ
300 X 250 Lelièvre, Lelièvre et Lemoignan
300 X 250 Techno Soude Marine
300 X 250 Électro-Démarreur
300 X 250 Marindustriel
300 X 250 Diesel-Bec
300 X 250 Kohler Marine
300 X 250 Polymos
300 x 250 Notus
300 X 250 Desjardins
300 X 250 Entreprises Shippagan Ltée
300 X 250 Pétroles Poirier
300 X 250 Marentrack

À propos de l'auteur : 

Hélène Fauteux
hfauteux@hotmail.com'

Hélène Fauteux est diplômée en communications et journalisme de l'Université Concordia. Établie aux Îles-de-la-Madeleine depuis 1986, elle a développé une solide expertise en matière de pêche et de mariculture.

Nos partenaires

ÉPAQ
MAPAQ
AQIP
Comité sectoriel de main d'oeuvre des pêches maritimes

Abonnez-vous

Connexion des abonnés

Lost Password?

Réseaux sociaux

Nous Contacter

Journal Pêche Impact

167, Grande-Allée Est
Grande-Rivière (Québec) G0C 1V0

Téléphone : (418) 385-2126
Télécopieur : (418) 385-2888

Courriel : pecheimp@globetrotter.net