jeudi, mars 30, 2023
AccueilNouvellesActualitésChasse aux phoques gris sous supervision scientifique : près de 600 mammifères...

Chasse aux phoques gris sous supervision scientifique : près de 600 mammifères capturés à l’Île Brion

Près de 600 phoques gris ont été capturés sous supervision scientifique à l’île Brion au cours du mois de février. Il s’agissait de la troisième saison de chasse consécutive, autorisée sur la plage de la réserve écologique par le ministère de l’Environnement et de la Lutte aux changements climatiques, de la Faune et des Parcs du Québec (MELCCFP), afin de documenter l’impact des activités de chasse et du troupeau toujours grandissant sur son écosystème.

Le ministre Benoît Charrette doit ultimement se prononcer sur la demande de la communauté des Îles visant à soustraire une portion de plage du territoire protégé afin d’y permettre une chasse annuelle, de sorte à rétablir l’équilibre écologique de l’endroit tout en favorisant les retombées économiques locales de son abondante population de pinnipèdes.

L’équipage du LIAM LEGACY, du capitaine Steve Burke de Grosse-Île, a notamment récolté 80 juvéniles en l’espace d’un avant-midi. Chasseur expérimenté de longue date, Denis Cormier de Havre-aux-Maisons en était à sa première expédition à l’île Brion. Il dit avoir été «estomaqué» d’y voir les phoques gris en si grand nombre. «Vu du bateau, c’était noir sur la plage, relate-t-il. Et une fois sur place, je ne m’étais jamais imaginé pareille affaire de loups-marins. Jamais! Il y en avait même sur la falaise, à 75-100 pieds de haut, qui nous regardaient. Ça donne une idée du dommage qu’ils peuvent faire dans la végétation. Si on ne s’occupe pas de baisser le cheptel, l’île est vouée à la destruction dans une couple d’années!»

MISE BAS DÉCALÉE ?

De son côté, le capitaine du CPT’N WILLIAM, Jonathan Vigneau de L’Étang-du-Nord, en était à sa 3e année de chasse sous la supervision scientifique du chercheur en écologie végétale et professeur de biologie à l’Université Laval, Stéphane Boudreau, mandaté par le MELCC. Il dit lui-même constater une nette croissance de la colonie de l’île Brion, au fil des ans. Le jeune homme s’en déclare même étonné, étant donné le nouveau phénomène de prédation des phoques gris par les requins blancs, dans le secteur.

«On pensait au début qu’il y aurait un impact quelconque par rapport aux requins, soit un retard dans la mise bas ou un déplacement des troupeaux, explique M. Vigneau. Mais finalement, des nouvelles qu’on a eues du côté de Pictou et de ce qu’on a vu du côté de Brion, je ne suis pas prêt à dire qu’il y ait eu un gros changement.»

D’ailleurs, le scientifique Xavier Bordeleau, chercheur sur l’écologie des pinnipèdes et les relations proies-prédateurs à l’Institut Maurice-Lamontagne (IML), confirme les dires du chasseur madelinot. «Quand on considère les variabilités naturelles assez complexes qui existent dans le système, il n’y a rien qui indique un décalage important de la mise-bas entre 2023 et 2022 ou même 2021. La phénologie – le timing des naissances et du sevrage – est similaire, quand on considère toute l’incertitude qu’il y a autour du modèle. Au niveau des statistiques, il n’y a donc pas de différence.

Après ça, pour l’hypothèse des requins, il y a plein de facteurs environnementaux qui peuvent justement apporter une variabilité du moment de la mise-bas, poursuit le chercheur. Mais ça reste une hypothèse de recherche sur laquelle il nous intéresserait de se pencher dans le futur. On n’a aucune donnée, pour le moment, qui nous permette de dire si oui ou non le requin blanc est une cause d’un retard potentiel.»

VISITE TERRAIN DU MELCCFP

Fait intéressant, Michel Bergeron, chargé de projet à la direction des aires protégées du MELCCFP, était présent sur l’île Brion, lors d’une journée de chasse. «C’est bien qu’il ait pris la peine de se déplacer pour venir voir la réalité du terrain, commente Gil Thériault, directeur général de l’Association des chasseurs de phoques intra-Québec. Je pense qu’il est capable de ramener le message au ministre et à ses boss, que ce qu’on dit depuis des années ce ne sont pas des exagérations! Et si tout se passe bien, on est confiant qu’une partie des plages de Brion soient retirées de la réserve dès l’an prochain, pour permettre la chasse sans chaperonnage des biologistes.»

À ce propos, le ministère nous confirme que M. Bergeron «a pu bénéficier de l’expertise des chasseurs afin de mieux comprendre ce qu’exige une telle chasse hivernale sur l’île Brion et mieux en  comprendre le déroulement». «Ces informations vont contribuer à mieux orienter les objectifs de conservation et de gestion applicables à une partie des plages de l’île Brion qui pourrait être transformée à terme en ‘milieu naturel désigné par un plan’ par le Gouvernement, tel qu’annoncé par le communiqué du 21 octobre 2020», nous a-t-on écrit par courriel.

L’Université Laval doit produire pour le début 2024, un rapport synthèse des diverses études menées ces dernières années sur le sujet. «Ainsi, bien qu’il n’y ait pas encore de nombre d’années déterminé pour lesquelles la chasse aux phoques gris devra se réaliser sous observation scientifique, celle-ci pourrait être revue suite aux résultats de ce rapport», précise le MELCCFP.

Enfin, notons que le chasseur et boucher Réjean Vigneau vise un approvisionnement de 3 000 phoques pour combler les besoins locaux de la Boucherie Spécialisée Côte-à-Côte de Cap-aux-Meules et de son marché québécois de distribution de viande. «Si les conditions sont favorables, on pourrait avoir une bonne année dans le phoque du Groenland à la fin mars, signale-t-il. Avec deux ou trois bateaux à aller filer les glaces, on peut faire quelque chose d’intéressant.»

De son côté, l’usine Total Océan de Havre-aux-Maisons, qui transforme le gras de loup-marin en huile riche en omégas 3, concentre sa production de la saison sur des approvisionnements terre-neuviens de phoques du Groenland.

REPÈRE – page 35 – Février-Mars 2023

300 X 250 Fonds régionaux de solidarité FTQ
300 X 250 Entreprises Léo Leblanc
300 X 250 AssurExperts Clovis Morris
300 X 250 Entreprises Shippagan Ltée
300 X 250 Yanmar
300 X 250 Hydraunav
300 X 250 Diesel-Bec
300 X 250 Pétroles Poirier
300 X 250 Mackay Marine
300 X 250 Desjardins
300 X 250 Polymos
300 X 250 Wajax MTU
300 x 250 Trinav
300 X 250 Chantier naval Forillon
300 X 250 ZF
300 X 250 Techno Soude Marine
300 X 250 Merinov
300 X 250 Marentrack
300 X 250 Marindustriel
300 X 250 Kohler Marine
300 x 250 Conception navale FMP
300 X 250 Lelièvre, Lelièvre et Lemoignan
300 X 250 Wajax Volvo Penta
300 X 250 CNESST
hfauteux@hotmail.com'
Hélène Fauteux
Hélène Fauteux est diplômée en communications et journalisme de l'Université Concordia. Établie aux Îles-de-la-Madeleine depuis 1986, elle a développé une solide expertise en matière de pêche et de mariculture.
ARTICLES RELIÉS
- Annonceurs -
300 x 250 Trinav
300 X 250 AssurExperts Clovis Morris
300 X 250 CNESST
300 X 250 Mackay Marine
300 X 250 Merinov
300 X 250 Lelièvre, Lelièvre et Lemoignan
300 X 250 Yanmar
300 X 250 Desjardins
300 X 250 Hydraunav
300 X 250 Marindustriel
300 X 250 Polymos
300 X 250 Fonds régionaux de solidarité FTQ
300 X 250 Pétroles Poirier
300 X 250 Wajax Volvo Penta
300 X 250 Entreprises Léo Leblanc
300 X 250 Wajax MTU
300 X 250 Kohler Marine
300 X 250 ZF
300 X 250 Marentrack
300 X 250 Diesel-Bec
300 X 250 Techno Soude Marine
300 x 250 Conception navale FMP
300 X 250 Chantier naval Forillon
300 X 250 Entreprises Shippagan Ltée

POPULAIRES