Des étiquettes dotées de senseurs électroniques pour bonifier l’évaluation du stock de flétan atlantique

Actualités, Nouvelles, Pêche
0

L’ISMER-UQAR se félicite d’avoir repêché 23 des 36 étiquettes dotées de senseurs électroniques, fixées sur des flétans atlantique, l’an dernier, pour en cerner les réactions à l’environnement. Du nombre, 21 de ces étiquettes satellites ont fait le cycle complet de 12 mois, qui était visé pour suivre les poissons dans leurs déplacements, tout en enregistrant les profondeurs et la température de l’eau.

Le chercheur Dominique Robert, spécialisé en écologie halieutique, explique que les données recueillies aideront le ministère des Pêches et des Océans (MPO) à mieux cibler ses stations d’échantillonnage à la palangre, pour ses évaluations d’abondance de la ressource, en septembre. «Donc, on veut savoir, dans les différents secteurs du golfe, dans quelles strates de profondeur de trouvent les poissons au mois de septembre, en vue de raffiner la proportion de la superficie du golfe qu’on échantillonne», dit-il.

Le scientifique de l’Institut des sciences de la mer de Rimouski précise que les informations provenant des étiquettes électroniques permettront aussi d’identifier les zones de ponte des flétans atlantique, en février. Ça permettra au MPO d’adapter ses mesures de gestion pour les protéger, souligne-t-il. «Lorsque le flétan atlantique pond, les poissons partent du fond marin et puis s’élancent, montent de plusieurs dizaines de mètres pour déposer les œufs dans la colonne d’eau, raconte M. Robert. Donc, on est capables de jumeler cette   activité de ponte-là perçue, à un lieu, suite à l’analyse par le modèle.»

Dominique Robert présentera son rapport d’analyse au prochain examen par les pairs, des diverses publications sur l’évaluation scientifique du stock de flétan atlantique du golfe. Cette rencontre, à laquelle participeront les pêcheurs concernés, devrait se tenir en mars.

BILAN DES CAPTURES

Pendant ce temps, les pêcheurs de flétan atlantique des Îles-de-la-Madeleine ont dépassé de près de 10 tonnes leur quota 2018. Ce dernier n’était que de 67 tonnes, compte tenu des dépassements totalisant 25 tonnes l’an dernier. Les détenteurs de permis avaient ainsi droit à des captures moyennes de 1 200 livres chacun. Cent trente-trois (133) d’entre eux ont participé à l’effort de pêche, cette année, soit une vingtaine de moins qu’en 2017.

Selon Hugo Bourgeois, capitaine du MARIE-HUGO de Millerand, le poisson était plus difficile à trouver, cette saison, qui s’est étalée du 6 juillet au 16 septembre. Les données statistiques de Pêches et Océans Canada font état d’un rendement moyen de 806 livres par voyage, ce qui représente une baisse de   18,5 % par rapport à la saison précédente. «Ça n’a pas été fort, commente-t-il. Ça a pris deux voyages pour faire 700 livres, environ, parce qu’il n’y en avait moins autour des Îles. L’année passée, en une journée et demie, on avait capturé près de 1 400 livres.»

Pour sa part, le capitaine du BAY CATCHER de la Pointe-Basse, Charles Poirier, attribue le changement de distribution du poisson aux changements climatiques. À son avis, le flétan recherchait des eaux plus fraîches, en profondeur. «D’habitude, il se tient dans une dizaine de brasses; 11, 12 brasses du côté Ouest des Îles-de-la-Madeleine, précise-t-il. Puis là, bien, cette année, il s’est plus tenu du côté du 20 brasses, à grande eau, et du côté Est des Îles.»

Les 76,8 tonnes de flétan atlantique débarquées dans l’archipel, cette année, ont une valeur totale de près de 789 000 $. Les pêcheurs ont reçu un prix moyen de 4,66 $ la livre, en baisse de 4 % par rapport à 2017.

ÉCOLOGIE HALIEUTIQUE – page 35 – Volume 31,5 – Décembre 2018 – Janvier 2019

300 X 250 Entreprises Shippagan Ltée
300 X 250 Lelièvre, Lelièvre et Lemoignan
300 X 250 ZF
300 X 250 Pétroles Poirier
300 X 250 Wajax MTU
300 X 250 Techno Soude Marine
300 X 250 Desjardins
300 X 250 Mackay Marine
300 x 250 Trinav
300 X 250 Marindustriel
300 X 250 Fonds régionaux de solidarité FTQ
300 X 250 Kohler Marine
300 X 250 Diesel-Bec
300 X 250 Polymos
300 X 250 Wajax Volvo Penta
300 X 250 Hydraunav
300 x 250 Conception navale FMP
300 X 250 Marentrack
300 X 250 Yanmar

À propos de l'auteur : 

Hélène Fauteux
hfauteux@hotmail.com'

Hélène Fauteux est diplômée en communications et journalisme de l'Université Concordia. Établie aux Îles-de-la-Madeleine depuis 1986, elle a développé une solide expertise en matière de pêche et de mariculture.

Nos partenaires

ÉPAQ
MAPAQ
AQIP
Comité sectoriel de main d'oeuvre des pêches maritimes

Abonnez-vous

Connexion des abonnés

Lost Password?

Réseaux sociaux

Nous Contacter

Journal Pêche Impact

167, Grande-Allée Est
Grande-Rivière (Québec) G0C 1V0

Téléphone : (418) 385-2126
Télécopieur : (418) 385-2888

Courriel : pecheimp@globetrotter.net