Écocertification et traçabilité : des phénomènes incontournables, estime Hunter Tootoo

Actualités, Nouvelles, Pêche
0

Les programmes d’écocertification et de traçabilité des produits de la mer canadiens sont très importants pour les marchés d’exportation, incluant celui des États-Unis. C’est ce qu’a déclaré le ministre des Pêches et des Océans, Hunter Tootoo, à l’occasion d’un point de presse tenu le 8 mars, à Boston, au Seafood Show. Il dit que ces programmes répondent à une demande de l’industrie. «Pour un volume donné de poissons et fruits de mer, l’écocertification et la traçabilité permettent d’en rehausser la valeur sur le marché», fait-il valoir. C’est un discours qui tranche, il va sans dire, avec celui des Madelinots.

ET OLD HARRY ?

Quoi qu’il en soit, Hunter Tooto a aussi été questionné sur le projet d’exploration des hydrocarbures du site Old Harry, dans le golfe du Saint-Laurent. Or, bien qu’il soit lui-même issu d’une communauté autochtone, il refuse de joindre sa voix à celle des siens qui s’y opposent. Le ministre dit tout simplement qu’il s’en remet au processus règlementaire en cours.

«Vous savez, ce que je pense, personnellement, de quoi que ce soit, n’est pas un facteur qui entre en jeu, dit-il. Il y a un régime règlementaire en place et, vous savez, c’est ce que nous suivons.»

Le nouveau ministre des Pêches et des Océans dit également qu’il ne lui appartient pas de se prononcer sur la demande des opposants au projet Old Harry pour la mise en place d’un processus de révision indépendant. En réaction, le porte-parole de la Coalition Saint-Laurent, Sylvain Archambault, se déclare déçu de la mollesse de ses propos dans le dossier. «On s’attendrait à ce que le ministre, dont l’objectif principal, c’est de protéger les océans et les pêcheries, à ce qu’il ait un peu plus de… comment dire? Un peu plus de passion dans sa réponse! Il aurait pu au moins dire à quel point il tient à protéger nos océans, entre autres, le golfe du Saint-Laurent et les pêcheries», insiste le biologiste.

De son côté, le gouvernement des États-Unis a lui-même annoncé, le 15 mars, un moratoire sur l’exploration des hydrocarbures au large de la côte atlantique, allant de la Virginie à la Floride. Selon ce que rapporte la presse américaine, l’administration Obama cède ainsi aux pressions des groupes d’opposants, dont les environnementalistes, les pêcheurs et les résidents côtiers. Sylvain Archambault dit souhaiter que le ministre Tootoo s’inspire de ce revirement.

LES ÎLES EN BREF – page 26 – Volume 29,2 – Avril-Mai 2016

300 X 250 Électro-Démarreur
300 X 250 Polymos
300 x 250 Trinav
300 X 250 Fonds régionaux de solidarité FTQ
300 X 250 ZF
300 X 250 Raymarine
300 X 250 Yanmar
300 X 250 Pétroles Poirier
300 x 250 Conception navale FMP
300 X 250 Marindustriel
300 X 250 Techno Soude Marine
300 X 250 Latitude Marine
300 X 250 Kohler Marine
300 X 250 Lelièvre, Lelièvre et Lemoignan
300 X 250 AssurExperts Clovis Morris
300 X 250 Wajax Volvo Penta
300 X 250 Mackay Marine
300 X 250 Wajax MTU
300 X 250 CNESST
300 X 250 Marentrack
300 X 250 Entreprises Shippagan Ltée
300 X 250 Desjardins
300 X 250 Hydraunav
300 X 250 Diesel-Bec
300 X 250 Entreprises Léo Leblanc
300 x 250 Notus

À propos de l'auteur : 

Hélène Fauteux
hfauteux@hotmail.com'

Hélène Fauteux est diplômée en communications et journalisme de l'Université Concordia. Établie aux Îles-de-la-Madeleine depuis 1986, elle a développé une solide expertise en matière de pêche et de mariculture.

Nos partenaires

ÉPAQ
MAPAQ
AQIP
Comité sectoriel de main d'oeuvre des pêches maritimes

Abonnez-vous

Connexion des abonnés

Lost Password?

Réseaux sociaux

Nous Contacter

Journal Pêche Impact

167, Grande-Allée Est
Grande-Rivière (Québec) G0C 1V0

Téléphone : (418) 385-2126
Télécopieur : (418) 385-2888

Courriel : pecheimp@globetrotter.net