La Chambre de commerce Baie-des-Chaleurs reconnaît la contribution nationale de trois entreprises liées au Créneau d’excellence maritime

Actualités, Événements, Nouvelles
0

La Chambre de commerce Baie-des-Chaleurs a reconnu, le 23 novembre, la performance de trois entreprises liées au secteur maritime, et dont le siège social est située dans la MRC du Rocher-Percé, donc à l’extérieur du territoire d’intervention privilégié par la Chambre.

Ces deux entreprises et cet organisme sont, dans l’ordre, la firme de transformation de produits marins E. Gagnon et Fils de Sainte-Thérèse-de-Gaspé, le chantier maritime Conception navale FMP de Newport, et le Regroupement des pêcheurs professionnels du sud de la Gaspésie de Chandler.

Représentée par Raymond Sheehan, à Carleton le 23 novembre, E. Gagnon et Fils a embauché 611 personnes en 2019 dans la transformation de crabe des neiges et de homard. La firme avait été reconnue nationalement en octobre lors du gala de Créateurs d’emplois du Québec, en remportant le prix «Coup de cœur».

Conception navale FMP a été lancée en 2017 par les cousins Francis Parisé fils et Matthew Parisé, appuyés par Francis Parisé père. Depuis, le chantier naval déborde d’activités, à tel point que deux ans plus tard, ses actionnaires sont déjà en train de l’agrandir, avec une nouvelle aile de 100 pieds par 50. Elle s’ajoute au bâtiment initial de 150 par 60 pieds.

Conception navale FMP a déjà livré un crabier et deux homardiers, et son carnet de commande est porteur de contrats pour deux autres crabiers et deux autres homardiers. Les homardiers sont faits en aluminium.

Quant au Regroupement des pêcheurs professionnels du sud de la Gaspésie, il s’est distingué au printemps en vertu d’une nomination aux Mercuriades, une autre reconnaissance nationale, en raison du développement de son logiciel JOBEL, le journal de bord électronique dont le potentiel d’utilisation dépasse significativement les frontières gaspésiennes.

«Nous voulions reconnaître ces entreprises pour les prix qu’elles ont reçus et faire connaître l’importance de ces dernières. De plus, une nouvelle catégorie régionale sera développée avec le Créneau excellence maritime pour la prochaine édition (du gala de la Chambre de commerce). C’était donc une façon d’introduire le Créneau au gala», explique le directeur de la Chambre de commerce Baie-des-Chaleurs, Maurice Quesnel.

Alain Grenier, directeur régional des Créneaux d’excellence pour la Gaspésie et les Îles-de-la-Madeleine, précise que l’initiative de la Chambre de commerce revêt un caractère important.

«Trois membres du Créneau d’excellence maritime se sont distingués à l’échelle nationale. Il faut que les gens d’ici soient informés de ce qui se passe chez les entreprises de leur région, même si les trois membres ne sont pas localisés sur le territoire de la Chambre de commerce», indique M. Grenier.

Il y a trois créneaux d’excellence dans la région: la filière maritime, qui comprend la capture et la transformation de produits marins, l’aquaculture, les biotechnologies marines et les technologies marines, puis le récréotourisme et l’énergie éolienne.

ÉVÉNEMENT – page 42 – Volume 32,5 Décembre 2019 – Janvier 2020

300 X 250 Marindustriel
300 X 250 Diesel-Bec
300 X 250 Entreprises Léo Leblanc
300 X 250 Mirapakon
300 X 250 Lelièvre, Lelièvre et Lemoignan
300 X 250 Desjardins
300 X 250 Wajax Volvo Penta
300 X 250 ZF
300 X 250 Mackay Marine
300 x 250 Trinav
300 X 250 Raymarine
300 X 250 BAPAP
300 X 250 Pétroles Poirier
300 X 250 Hydraunav
300 X 250 Techno Soude Marine
300 X 250 Polymos
300 X 250 Wajax MTU
300 X 250 Kohler Marine
300 X 250 Chantier naval Forillon

À propos de l'auteur : 

Gilles Gagné

Gilles Gagné, né à Matane, le 26 mars 1960. J'ai fait mes études universitaires à Ottawa où j'ai obtenu un baccalauréat avec spécialisation en économie et concentration en politique. À l'occasion d'une offre d'emploi d'été en 1983, j'ai travaillé pour Pêches et Océans Canada comme observateur sur deux bateaux basés à Newport, deux morutiers de 65 pieds. Le programme visait l'amélioration des conditions d'entreposage des produits marins dans les cales des bateaux et de leur traitement à l'usine. Cet emploi m'a ouvert des horizons qui me servent encore tous les jours aujourd'hui. En 1989, après avoir travaillé en tourisme et dans l'édition maritime à Québec, je suis revenu vivre en région côtière et rurale, d'abord comme journaliste à l'Acadie nouvelle à Campbellton. C'est à cet endroit que j'ai rédigé mes premiers textes pour Pêche Impact, à l'été 1992. Je connaissais déjà ce journal que je lisais depuis sa fondation. En octobre 1993, j'ai déménagé à Carleton, pour travailler à temps presque complet comme pigiste pour le Soleil. J'ai, du même coup, intensifié mes participations à Pêche Impact. Je travaille également en anglais, depuis près de 15 ans, pour l'hebdomadaire anglophone The Gaspé SPEC et je rédige l'éditorial du journal Graffici depuis 2007.

Nos partenaires

ÉPAQ
MAPAQ
AQIP
Comité sectoriel de main d'oeuvre des pêches maritimes

Abonnez-vous

Connexion des abonnés

Lost Password?

Réseaux sociaux

Nous Contacter

Journal Pêche Impact

167, Grande-Allée Est
Grande-Rivière (Québec) G0C 1V0

Téléphone : (418) 385-2126
Télécopieur : (418) 385-2888

Courriel : pecheimp@globetrotter.net