Nouveaux actionnaires chez Fruits de Mer Madeleine

Actualités, Nouvelles, Pêche
0

Créée par un groupe de crabiers traditionnels des Îles-de-la-Madeleine en 1991, l’entreprise Fruits de Mer Madeleine, de l’Étang-du-Nord, passe aux mains de la relève. Ses actionnaires de la première heure – Héliodore Aucoin, Robert Thériault, Henry-Fred Poirier et Claude Poirier – procèdent à un transfert intergénérationnel de leurs actions. De plus, trois autres crabiers se joignent à l’entreprise, soit Paul Chevarie, Denis Éloquin et Bruno-Pierre Bourque.

Cela dit, Claude Poirier restera actif à la présidence du conseil d’administration de Fruits de Mer Madeleine, afin d’assurer une transition en douceur. Le directeur général, Pierre Déraspe, a lui-même accepté de signer un contrat à long terme, pour, dit-il, sauvegarder la dynamique de l’entreprise qui procure un emploi à près de 160 personnes.

Notons que seul Bruno-Pierre Bourque, qui dispose de deux permis de pêche au crabe des neiges dans la zone 12F, approvisionnait déjà l’usine Fruits de Mer Madeleine. Les crabiers traditionnels Chevarie et Éloquin se trouvent, pour leur part, à délaisser l’usine LA Renaissance de Grande-Entrée. Désormais, les six crabiers semi-hauturiers des Îles-de-la-Madeleine qui ont accès à la zone 12 du sud du golfe se trouvent regroupés au sein de la même entreprise. Proportionnellement aux volumes reçus en 2017, cela représente une hausse de 20% pour l’usine de l’Étang-du-Nord, précise son directeur général.

Pour sa part, la présidente-directrice générale de LA Renaissance des Îles ne se formalise pas du départ de ses deux crabiers traditionnels madelinots. Lynn Albert accueille la nouvelle avec philosophie. «Vous savez, c’est des choses de la vie, dit-elle. Ils ont eu une opportunité d’affaires et ils l’ont prise. Je ne peux pas leur en vouloir du tout.»

Mme Albert minimise d’ailleurs l’impact de ces départs sur sa production de crabe des neiges. LA Renaissance réussira à la stabiliser, voire à l’augmenter, dit-elle, grâce à l’apport de pêcheurs néo-brunswickois. «On a déjà un plan B; donc, on va continuer, business as usual, avec Grande-Entrée. On va aller chercher du crabe à l’extérieur et tout est déjà planifié.»

LA Renaissance des Îles, qui compte 350 employés, fera appel à 35 Mexicains ce printemps pour soutenir son équipe. C’est six travailleurs étrangers de plus que l’an dernier.

TRANSFORMATION – page 31 – Volume 31,1 – Février-Mars 2018

300 X 250 Lelièvre, Lelièvre et Lemoignan
300 X 250 Diesel-Bec
300 X 250 Wajax Volvo Penta
300 X 250 Marindustriel
300 X 250 Kohler Marine
300 X 250 Desjardins
300 X 250 Polymos
300 X 250 Hydraunav
300 X 250 ZF
300 X 250 Fonds régionaux de solidarité FTQ
300 X 250 Techno Soude Marine
300 x 250 Trinav
300 X 250 Marentrack
300 X 250 Pétroles Poirier
300 X 250 Wajax MTU
300 X 250 Yanmar
300 X 250 Mackay Marine
300 X 250 Entreprises Shippagan Ltée
300 x 250 Conception navale FMP

À propos de l'auteur : 

Hélène Fauteux
hfauteux@hotmail.com'

Hélène Fauteux est diplômée en communications et journalisme de l'Université Concordia. Établie aux Îles-de-la-Madeleine depuis 1986, elle a développé une solide expertise en matière de pêche et de mariculture.

Nos partenaires

ÉPAQ
MAPAQ
AQIP
Comité sectoriel de main d'oeuvre des pêches maritimes

Abonnez-vous

Connexion des abonnés

Lost Password?

Réseaux sociaux

Nous Contacter

Journal Pêche Impact

167, Grande-Allée Est
Grande-Rivière (Québec) G0C 1V0

Téléphone : (418) 385-2126
Télécopieur : (418) 385-2888

Courriel : pecheimp@globetrotter.net