vendredi, septembre 30, 2022
AccueilNouvellesActualitésOffice des pêcheurs de homard des Îles-de-la-Madeleine : une planification stratégique pour...

Office des pêcheurs de homard des Îles-de-la-Madeleine : une planification stratégique pour cibler les actions des 5 prochaines années

Les pêcheurs de homard des Îles-de-la-Madeleine sont en mode planification stratégique. Leur office de commercialisation (OPHIM), qui vient de se doter d’une nouvelle identité visuelle, a retenu les services de la firme Forest Lavoie Conseil pour mener à bien l’exercice de réflexion. Il vise à cibler les priorités d’action des cinq prochaines années, «en phase avec la vision quinquennale de la Régie des marchés agricoles et alimentaires du Québec», indique le consultant en économie Gilbert Lavoie, spécialisé en agroalimentaire.

«Le plus grand souhait des administrateurs de l’Office est de s’assurer de l’implication des pêcheurs dans notre processus de consultation pour que le plan stratégique reflète leurs attentes, répondent à leurs besoins et accroisse leur sentiment d’appartenance, souligne-t-il. Ils veulent aussi un plan de match pratico-pratique axé sur une gouvernance efficace et qui fasse place à la relève, entre autres.»

Le plan d’action, qui inclura des indicateurs de performance, devrait être adopté à la fin septembre. Il veillera notamment à améliorer les relations d’affaires entre les pêcheurs et les acheteurs. «Au chapitre de la mise en marché, l’Office souhaite optimiser les retombées du plan conjoint, à accroître la promotion et à développer les marchés, résume M. Lavoie; il y a une volonté que le homard soit connu, identifié et que les consommateurs le recherchent.»

L’économiste note également l’importance de préserver une bonne image sociétale du homard des Îles afin d’éviter les dérives sur les réseaux sociaux, «qui peuvent faire très mal à l’industrie», insiste-t-il. «Il faut faire attention aux perceptions des gens et être proactif en matière de pêche durable, de respect du bien-être des homards et de la protection des baleines noires, fait valoir Gilbert Lavoie. Ce sont tous des enjeux qu’il ne faut pas prendre à la légère.»

D’ailleurs, afin de bien asseoir sa crédibilité et son leadership en matière de protection des baleines en particulier, l’OPHIM demande à siéger sur le comité consultatif de gestion du homard de la zone 22 des Îles, présidé par le bureau local du ministère des Pêches et des Océans (MPO). «En tant que porte-parole officiel en matière de mise en marché du homard, et étant donné que les mesures de gestion du MPO sont des conditions à la certification MSC de notre produit, il est normal que l’Office ait un siège sur le comité consultatif au même titre que l’AQIP (Association québécoise de l’industrie de la pêche), explique son président Pascal Chevarie. Il en va de la viabilité de notre industrie.»

PGIP

D’autre part, afin de cerner les principaux objectifs et exigences propres à la pêche au homard des Îles, le MPO annonce lui-même un vaste chantier de révision «de fond en comble» de son Plan de gestion intégrée (PGIP) adopté en 2010. Le directeur du bureau local du ministère, Cédric Arseneau, prévoit que les discussions avec les pêcheurs débuteront cet automne et se prolongeront sur deux ou trois ans.

«Il va falloir revoir les objectifs à long terme de la pêche, entre autres en ce qui concerne les orientations en matière de conservation de la ressource et de notre approche de précaution, expose M. Arseneau. Qu’est-ce qu’on fait avec notre stock de homard qui a explosé au cours des dernières années? Comment peut-on agir pour maintenir cette situation-là?»

Déjà, en réunion annuelle du comité consultatif de gestion le 18 mars dernier, certains homardiers madelinots ont suggéré de revoir à la hausse les indicateurs de biomasse qui définissent les règles de l’approche de précaution pour l’exploitation de la ressource. Il faut aussi savoir que ce sont les débarquements qui servent d’indicateurs pour déterminer si l’état du stock est en zone saine, de prudence ou critique.

Or, puisque les prises de homard ont diminué de près de 12 % en 2021, après un pic historique en 2020, plusieurs s’en inquiètent. «Il ne faudrait pas attendre d’arriver au jaune (zone de prudence) si on voit vraiment une tendance à la baisse, commente Alexandre Bourgeois, membre de l’Inshore Fishermen Asssociation. Il ne faut pas attendre d’être trop bas pour dire qu’il faut faire quelque chose; il faut garder ça à l’œil avant qu’il ne soit trop tard.»

Cela dit, il y a des pêcheurs qui croient que la baisse des débarquements de l’an dernier soit due à la fermeture d’une zone de pêche à l’extrémité est des Îles en début de saison, en raison du signalement d’une baleine noire. Cette fermeture d’un quadrilatère de 2 000 km² a privé le tiers de la flottille de ses fonds de pêche traditionnels, pendant une période de 15 jours.

Quoi qu’il en soit, Cédric Arseneau indique que d’autres sujets identifiés lors des comités consultatifs des dernières années seront également abordés, dans le cadre de cette révision du PGIP. Il cite entre autres la question des 325 permis de pêche au homard de la zone 22 et de la possibilité d’en permettre la fusion au sein d’une même entreprise, de même que la problématique des coûts prohibitifs des transactions de permis, qui plombent la rentabilité des opérations de la relève.

LES ÎLES-DE-LA-MADELEINE – page 31 – Volume 35,2 Avril-Mai 2022

300 x 250 Trinav
300 X 250 Wajax MTU
300 X 250 Kohler Marine
300 X 250 Diesel-Bec
300 X 250 Entreprises Shippagan Ltée
300 X 250 Marindustriel
300 X 250 Wajax Volvo Penta
300 X 250 Pétroles Poirier
300 X 250 Desjardins
300 X 250 Fonds régionaux de solidarité FTQ
300 X 250 Polymos
300 X 250 ZF
300 X 250 Hydraunav
300 X 250 Techno Soude Marine
300 x 250 Conception navale FMP
300 X 250 Mackay Marine
300 X 250 Yanmar
300 X 250 Marentrack
300 X 250 Lelièvre, Lelièvre et Lemoignan
hfauteux@hotmail.com'
Hélène Fauteux
Hélène Fauteux est diplômée en communications et journalisme de l'Université Concordia. Établie aux Îles-de-la-Madeleine depuis 1986, elle a développé une solide expertise en matière de pêche et de mariculture.
ARTICLES RELIÉS
- Annonceurs -
300 X 250 Entreprises Shippagan Ltée
300 X 250 Marentrack
300 X 250 Diesel-Bec
300 x 250 Conception navale FMP
300 X 250 Wajax MTU
300 X 250 Mackay Marine
300 x 250 Trinav
300 X 250 Polymos
300 X 250 Fonds régionaux de solidarité FTQ
300 X 250 Desjardins
300 X 250 ZF
300 X 250 Marindustriel
300 X 250 Wajax Volvo Penta
300 X 250 Hydraunav
300 X 250 Lelièvre, Lelièvre et Lemoignan
300 X 250 Yanmar
300 X 250 Pétroles Poirier
300 X 250 Kohler Marine
300 X 250 Techno Soude Marine

POPULAIRES