Protection des baleines noires : le MPO annonce les mesures de gestion des pêches 2020

Actualités, Nouvelles, Pêche
0

(NDLR) – Le 27 février dernier, la ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne, l’honorable Bernadette Jordan, ainsi que le ministre des Transports, l’honorable Marc Garneau, ont annoncé les mesures renforcées de 2020 qui aideront à réduire les risques qui pèsent sur la baleine noire de l’Atlantique Nord pendant la saison 2020 qui s’étend d’avril à novembre.

Pêche Impact reproduit ici les mesures de gestion des pêches imposées par le ministère des Pêches et des Océans (MPO) en vue de la prochaine saison.

BALEINE NOIRE DE L’ATLANTIQUE NORD

L’ensemble des mesures et des initiatives en place au Canada atlantique et au Québec demeure axé sur la prévention des collisions avec les navires et des empêtrements.

LA GESTION DES PÊCHES

Protocole de fermeture en vigueur toute la saison dans le golfe du Saint-Laurent

  • Un nouveau protocole de fermeture en vigueur toute la saison sera mis en place dans le golfe du Saint-Laurent dès l’ouverture de la pêche au crabe des neiges au printemps 2020. Contrairement à une zone de fermeture préétablie (statique) en vigueur toute la saison, les fermetures en vigueur toute la saison seront appliquées aux zones où l’on repère des regroupements de baleines.
  • Si des baleines sont repérées dans la même zone plus d’une fois au cours d’une période de 15 jours, une zone désignée sera fermée jusqu’au 15 novembre 2020.
  • Des hydrophones (microphones sous-marins) et des observations visuelles à partir de navires et d’avions déclencheront des fermetures en vigueur toute la saison et temporaires.

Zones de fermeture temporaire au Canada atlantique et au Québec lorsque des baleines noires s’y trouvent

  • Les zones faisant l’objet de fermetures temporaires (appelées zones dynamiques) sont assujetties à des protocoles de fermeture automatique pour la pêche aux engins fixes non surveillés dans le Canada atlantique et au Québec – y compris n’importe où dans le golfe du Saint-Laurent (y compris autour de l’île d’Anticosti, dans le détroit de Cabot ainsi que dans le détroit de Belle-Isle), la baie de Fundy, et les habitats essentiels des bassins Roseway et Grand Manan.
  • Si une ou plusieurs baleines noires sont repérées dans ces zones, une zone définie autour de la position géographique de la baleine observée sera fermée pendant 15 jours. Les fermetures peuvent durer plus de 15 jours si les baleines demeurent dans le secteur.
  • À l’extérieur du golfe du Saint-Laurent, de la baie de Fundy, et des habitats essentiels, les fermetures seront envisagées au cas par cas. Une attention particulière sera portée à l’observation de 3 baleines ou plus, ou d’une mère avec son baleineau.

Dispositions pour les eaux de moins de 20 brasses de profondeur

  • En 2019, la pêche au crabe des neiges et au homard (et toutes les autres pêches à engins fixes non surveillés) pratiquées dans des eaux de moins de 20 brasses de profondeur ne seront fermées temporairement que si une baleine noire est observée dans ces eaux.
    • Si une ou plusieurs baleines noires sont repérées dans des eaux d’une profondeur de 10 à 20 brasses, une fermeture temporaire sera mise en place à la profondeur de 10 à 20 brasses. Les pêcheurs devront alors déplacer leurs engins près de la rive, mais ils seront autorisés à continuer de pêcher dans les zones d’une profondeur de moins de 10 brasses.
    • Si une ou plusieurs baleines noires sont observées dans des eaux de moins de 10 brasses de profondeur, la zone définie autour du lieu de l’observation sera fermée temporairement, quelle qu’en soit la profondeur, et s’étendra effectivement jusqu’au littoral.

Suivi efficace des engins de pêche

  • De nouvelles exigences en matière de marquage des engins sont requises pour toutes les pêches aux engins fixes au Canada atlantique et au Québec. Les exigences en matière de marquage des engins permettront d’identifier la région, la pêcherie et, uniquement pour la pêche au homard et la pêche au crabe, la zone de pêche spécifique.

Signalement obligatoire des engins perdus

  • Les titulaires de permis de toutes les pêches à engins fixes seront tenus de signaler la perte d’engins de pêche.

Déclaration obligatoire des interactions entre les navires ou les engins de pêche et les mammifères marins

  • Tout contact accidentel entre un mammifère marin et un navire ou un engin de pêche doit être signalé.

Étude de nouvelles technologies et méthodes de pêche pour 2021 et au-delà

  • Soutenir les mises à l’essai par l’industrie des technologies pour des engins de pêche « sans danger pour les baleines » qui réduisent au minimum ou éliminent le risque d’empêtrement pour les baleines, et évaluer les projets pilotes en recourant à l’expertise scientifique.
  • Autoriser les essais d’engins sans cordes dans les zones fermées.
  • Travailler avec l’industrie, pêcherie par pêcherie, pour identifier les solutions en matière d’engins pour prévenir les blessures infligées aux baleines noires.
  • Plans de mise en place de cordes faibles ou de points de rupture faibles d’ici la fin 2021.
  • Plans de mise en place des exigences concernant les diamètres maximums des cordes, les cordes coulissantes entre les casiers et les pièges, et la réduction des cordes verticales et flottantes pour après 2021.

Poursuite de la surveillance et du signalement

  • On dispose d’une variété d’outils pour détecter les baleines de manière visuelle et acoustique, y compris la surveillance par aéronefs et par navires, ainsi que la détection au moyen d’hydrophones (microphones sous-marins) et de planeurs.
  • Plusieurs organismes travaillent ensemble pour détecter les baleines noires, mettre en commun les données et surveiller les zones de pêche actives (y compris les zones fermées).
  • Des recherches scientifiques sont menées pour mieux comprendre les baleines et prévoir leurs déplacements.
  • Maintenir les activités de relevés scientifiques en mettant l’accent sur les zones qui n’ont pas encore fait l’objet de relevés adéquats afin d’améliorer les connaissances sur la répartition des baleines noires dans les eaux canadiennes. Le déploiement additionnel d’appareils acoustiques passifs permettra également de recueillir des données qui seront utiles dans ce domaine. De plus, nous poursuivrons notre travail sur la disponibilité des proies et les facteurs en cause.

LUTTE CONTRE LES DÉCHETS MARINS : ENGINS FANTÔMES

Dans le cadre de nos efforts continus pour protéger la baleine noire de l’Atlantique Nord, une espèce en voie de disparition, le MPO s’efforce de récupérer les engins de pêche perdus, appelés engins fantômes, dans le golfe du Saint-Laurent. Le Ministère a également travaillé avec l’industrie sur une base continue pour encourager les pêcheurs à entreprendre des initiatives de retrait des engins fantômes en collaboration avec nos agents des pêches. Nous nous efforçons également d’étendre à un plus grand nombre de pêches les exigences actuelles en matière de déclaration obligatoire des engins de pêche perdus.

En 2019, nous avons annoncé la création du Fonds pour les engins fantômes, doté de 8,3 millions de dollars, afin d’aider les pêcheurs, les groupes environnementaux, les communautés autochtones, l’industrie de l’aquaculture, et les communautés côtières à trouver et à récupérer les engins fantômes nuisibles dans l’océan, et à les éliminer de manière responsable afin qu’ils puissent être recyclés dans l’économie. Le programme soutiendra également les pêcheurs qui cherchent à acquérir des technologies d’engins de pêche prêtes à être commercialisées afin de réduire les pertes d’engins.

DÉGLAÇAGE DES PORTS LOCAUX DANS LE NORD DU NOUVEAU-BRUNSWICK

La ministre Jordan a aussi annoncé qu’un contrat est maintenant en place avec un brise-glace tiers pour ouvrir les ports locaux aux activités printanières de pêche dans le nord du Nouveau-Brunswick. G X Technology Canada a obtenu un contrat d’une valeur de 596 736 dollars à la suite d’un appel d’offres pour fournir des services de brise-glace dans la Péninsule acadienne, la Baie des Chaleurs et le détroit de Northumberland. Cela permettra de garantir que la pêche au crabe des neiges dans la région pourra commencer le plus tôt possible, lorsque cela sera possible en toute sécurité, avant l’arrivée des baleines dans le sud du golfe du Saint-Laurent.

SCÈNE FÉDÉRALE – page 10 – Volume 33,1 Février-Mars 2020

300 x 250 Trinav
300 X 250 Raymarine
300 X 250 AssurExperts Clovis Morris
300 X 250 GREMM
300 X 250 Hydraunav
300 X 250 Polymos
300 X 250 Pétroles Poirier
300 X 250 Marindustriel
300 X 250 ZF
300 X 250 Diesel-Bec
300 X 250 Techno Soude Marine
300 X 250 Lelièvre, Lelièvre et Lemoignan
300 X 250 Entreprises Léo Leblanc
300 X 250 Desjardins
300 X 250 Kohler Marine

À propos de l'auteur : 

admin_peche
abonnement@pecheimpact.com'

Nos partenaires

ÉPAQ
MAPAQ
AQIP
Comité sectoriel de main d'oeuvre des pêches maritimes

Abonnez-vous

Connexion des abonnés

Lost Password?

Réseaux sociaux

Nous Contacter

Journal Pêche Impact

167, Grande-Allée Est
Grande-Rivière (Québec) G0C 1V0

Téléphone : (418) 385-2126
Télécopieur : (418) 385-2888

Courriel : pecheimp@globetrotter.net