lundi, février 26, 2024
AccueilNouvellesActualitésUne nouvelle association de pêcheurs madelinots de sébaste voit le jour et...

Une nouvelle association de pêcheurs madelinots de sébaste voit le jour et réclame un partage égal des quotas québécois de pêche

L’Association des pêcheurs de sébaste des Îles (APSÎ), une seconde association de pêcheurs madelinots à être créée en l’espace de trois mois, a vu le jour en février. Elle est formée du même noyau de huit pêcheurs membres du Regroupement des pêcheurs d’appâts des Îles (RPAÎ), qui luttent pour leur survie alors que le couperet est tombé sur leur gagne-pain le 23 février, avec l’annonce de la fermeture des pêches à la plie rouge et à la limande à queue jaune. (Pêche Impact décembre 2022)

L’APSÎ ratisse plus large, cependant, puisqu’elle compte 21 des 26 détenteurs de permis de pêche au poisson de fond à engins mobiles de 65 pieds et moins. « Les deux mènent un combat bien distinct », souligne leur président, Jean-Bernard Bourgeois.

Ainsi, l’APSÎ réclame un partage égal des quotas québécois de pêche au sébaste, dont elle espère la levée prochaine du moratoire en place depuis 1995 dans le golfe du Saint-Laurent, et ce, entre tous les détenteurs de permis. « Nous, ce qu’on veut, c’est que le Québec parle d’une seule voix, fait valoir M. Bourgeois. Le ministre André Lamontagne en a déjà parlé en entrevue : c’est ce qui serait le mieux pour le Québec et c’est ce qu’on pense aussi. Non seulement sur le plan économique, mais aussi pour assurer une pêche plus durable et éviter d’avoir un deuxième moratoire sur le sébaste. »

À cet effet, l’Association des pêcheurs de sébaste des Îles plaide pour de nouveaux cadres et paramètres de gestion de la pêche au poisson rouge, axés sur l’indépendance des flottilles. « Le modèle d’affaires de l’époque, c’était l’entreprise qui avait ses bateaux et qui engageait ses capitaines, explique son président. Nous, ce qu’on veut, c’est le modèle d’affaires d’un capitaine propriétaire de son bateau, de son permis, et qui va pêcher sa gagne pour la vendre aux usines. »

RENCONTRE AVEC LA MINISTRE

L’APSÎ a pu discuter de ses demandes directement avec la ministre des Pêches et des Océans, Joyce Murray, qui a effectué une visite de 24 heures dans l’archipel au début mars. La jeune organisation de pêcheurs revendique tant un accès au sébaste, qui compte pour la plus abondante ressource marine du Golfe avec une biomasse historique de plus de trois millions de tonnes, qu’une alternative à la fermeture de la pêche aux poissons plats à des fins d’appât.

À ce propos, le président du Rassemblement des pêcheurs et pêcheuses des côtes des Îles (RPPCI), qui a aussi eu un tête à tête avec Mme Murray, a pu ajouter son grain de sel. Charles Poirier est d’avis que la ministre, qui tarde à autoriser une reprise de la pêche commerciale au sébaste dans le Golfe, devrait à tout moins autoriser les pêcheurs d’appât de pêcher le poisson rouge à des fins de boëtte, justement.

« Je dirais que la moitié de la flotte de pêche au homard appâte ses cages avec le sébaste, relève-t-il. Mais du frais, il n’y en a pas. Le hareng est fermé, le maquereau est fermé et là, ils ont fermé la plie rouge et la limande. Ça fait que c’est sûr que ça permettrait au moins d’avoir du sébaste frais. »

De plus, M. Poirier dénonce la fermeture brutale de la pêche dirigée aux petites plies, à quelques mois du début de la saison 2023 et ce, sans proposer des solutions de rechange. « Ça va changer la donne sur le territoire, ça va faire mal économiquement, soutient-il. Les pêcheurs d’appât sont dans le néant total et plusieurs d’entre eux ont des dettes. Alors il faut absolument trouver des solutions pour les aider. »

Selon le RPAÎ, les huit pêcheurs d’appât des Îles emploient plus d’une dizaine de personnes. Les retombées annuelles de leurs activités de pêche à la plie rouge et à la limande à queue jaune sont estimées à 2,2 M$.

Questionnée en point de presse après ses rencontres avec les principaux intéressés, la ministre Murray s’est déclarée consciente de l’urgence de trouver une solution pour assurer leur subsistance. Elle a indiqué que le RPAÎ lui a soumis quatre propositions, dont un accès à la ressource crabe. « [On nous a soumis] des informations de prospectives importantes pour nous, mais  ce sont des enjeux complexes et [….] il faut analyser les opportunités et les options. […] Et j’ai entendu, des transformateurs aussi, que le plus tôt on peut offrir des décisions et des solutions, le mieux [ce sera] pour tout le monde. »

Notons également que le MPO a récemment tenu une consultation auprès des membres  du comité consultatif sur le sébaste des Unités 1 et 2 du Golfe et hors Golfe, sur les différentes mesures de gestion des pêches pour la saison à venir, dont la pêche expérimentale existante dans le Golfe. « La ministre n’a pas encore pris de décision sur l’accès et les allocations pour la pêche au sébaste dans l’Unité 1, nous écrit son cabinet. Le ministère convoquera le comité consultatif sur le sébaste une fois la décision prise. Les détails de cette réunion, y compris la date et le lieu, seront déterminés ultérieurement. »

LES ÎLES EN BREF – page 33-2 – Février-Mars 2023

300 X 250 Polymos
300 X 250 Harnois Énergies
300 X 250 Fonds régionaux de solidarité FTQ
300 X 250 Mackay Marine
300 X 250 Lelièvre, Lelièvre et Lemoignan
300 X 250 CNESST
300 X 250 Entreprises Shippagan Ltée
300 X 250 Marindustriel
300 X 250 Desjardins
300 X 250 Marentrack
300 x 250 Trinav
300 X 250 Hydraunav
300 X 250 Techno Soude Marine
300 X 250 Chantier naval Forillon
300 X 250 Wajax MTU
300 X 250 Wajax Volvo Penta
helene.fauteux@icloud.com'
Hélène Fauteux
Hélène Fauteux est diplômée en communications et journalisme de l'Université Concordia. Établie aux Îles-de-la-Madeleine depuis 1986, elle a développé une solide expertise en matière de pêche et de mariculture.
ARTICLES RELIÉS
- Annonceurs -
300 X 250 Techno Soude Marine
300 X 250 Desjardins
300 X 250 CNESST
300 x 250 Trinav
300 X 250 Marindustriel
300 X 250 Wajax Volvo Penta
300 X 250 Hydraunav
300 X 250 Harnois Énergies
300 X 250 Lelièvre, Lelièvre et Lemoignan
300 X 250 Polymos
300 X 250 Fonds régionaux de solidarité FTQ
300 X 250 Entreprises Shippagan Ltée
300 X 250 Wajax MTU
300 X 250 Chantier naval Forillon
300 X 250 Marentrack
300 X 250 Mackay Marine

POPULAIRES