Formation DVS en eaux libres : un comité directeur étudie les risques liés au projet

Actualités, Nouvelles, Pêche
0

L’École des pêches et de l’aquaculture du Québec offre, de par son mandat d’école nationale, des formations relatives à la capture et à la navigation et ce, partout sur le territoire maritime québécois. Au fil des années, l’ÉPAQ a permis à de très nombreux pêcheurs et aides-pêcheurs d’être légalement formés, chez eux, dans leur communauté, leur village, leur ville.

Répondant à un appel de l’industrie,  l’ÉPAQ a relevé les défis nécessaires afin de permettre aux gens de la mer de répondre aux exigences des instances fédérales telles que Transports Canada et Industrie Canada tout en recevant les formations obligatoires dans leur communauté.

Parmi les obligations réglementaires auxquelles est soumise l’institution, il y a celle de devoir produire des exercices pratiques en milieu maritime. Que ce milieu soit contrôlé ou non, les exercices pratiques du cours de DVS doivent être réalisés dans l’eau. Dans le cadre de son mandat d’école nationale, l’ÉPAQ doit se rendre offrir des formations où les installations aquatiques (piscines) sont inexistantes. Les candidats doivent alors se déplacer, parfois sur quelques centaines de kilomètres, voire vers une autre région, afin d’être certifiés et ainsi pratiquer leur métier tout en étant en règle avec les lois et règlements en vigueur.

C’est pourquoi, afin de répondre aux obligations de Transports Canada et pour permettre aux gens de mer de demeurer dans leur communauté respective ou à proximité de celle-ci, l’ÉPAQ a élaboré un protocole de formation en eaux libres, protocole en attente d’être présenté sous peu à un comité directeur sous la responsabilité de l’ÉPAQ et regroupant des gens de différents ministères ou organismes gouvernementaux tels que la CNESST, Transports Canada et le MTESS.

Ce comité devra poser, à l’égard des responsabilités respectives des divers représentants, un regard réglementaire quant à la faisabilité des exercices en eaux libres tout en évaluant les risques inhérents à ces derniers. Pour sa part, l’ÉPAQ a déjà procédé à la mise en œuvre du protocole dans un cours d’eau de la région, en août dernier, afin d’évaluer la faisabilité d’un tel projet et de mettre en pratique le protocole écrit au cours de l’été.

L’expérience fut fort appréciée de la part des participants, et plusieurs recommandations seront formulées auprès du comité directeur, notamment en lien avec le port d’équipements de protection contre l’hypothermie ainsi qu’avec l’encadrement des exercices en eaux libres, afin d’assurer la sécurité et la santé des candidats en formation, et des employés de l’ÉPAQ impliqués dans la mise en œuvre des formations.

L’ÉPAQ tient à remercier trois participants qui se sont portés volontaires pour réaliser les activités. Ces trois nageurs de l’organisme Sauvetage Adrénaline de Chandler ont réalisé l’ensemble des exercices et ont contribué, par leur présence et leur évaluation informelle, à l’amélioration d’une future mise en œuvre de la formation en vue de certifier des gens de mer.

L’ÉPAQ tient également à remercier Mesdames Dominique Giroux et Nancy Belvin de Sauvetage Adrénaline qui, depuis de très nombreuses années, offrent une collaboration primordiale à notre       institution pour promouvoir la sécurité aquatique chez pêcheurs et aides-pêcheurs, notamment par leurs interventions et conseils lors de la réalisation du volet pratique du DVS en piscine. Leur expertise aquatique, enfin, a été mise à contribution lors de la rédaction du protocole en eaux libres de l’ÉPAQ.

L’ÉPAQ – page 21 – Volume 33,4 Septembre-Octobre-Novembre 2020

300 X 250 Diesel-Bec
300 x 250 Trinav
300 X 250 Polymos
300 X 250 Entreprises Léo Leblanc
300 X 250 AssurExperts Clovis Morris
300 X 250 Raymarine
300 X 250 Techno Soude Marine
300 X 250 Pétroles Poirier
300 X 250 Hydraunav
300 X 250 ZF
300 X 250 Lelièvre, Lelièvre et Lemoignan
300 X 250 Kohler Marine
300 X 250 GREMM
300 X 250 Marindustriel
300 X 250 Desjardins

À propos de l'auteur : 

Marylène Nicolas
mnicolas@cegepgim.ca'

Nos partenaires

ÉPAQ
MAPAQ
AQIP
Comité sectoriel de main d'oeuvre des pêches maritimes

Abonnez-vous

Connexion des abonnés

Lost Password?

Réseaux sociaux

Nous Contacter

Journal Pêche Impact

167, Grande-Allée Est
Grande-Rivière (Québec) G0C 1V0

Téléphone : (418) 385-2126
Télécopieur : (418) 385-2888

Courriel : pecheimp@globetrotter.net