Nouvelles têtes dirigeantes au conseil d’administration de l’Association Québécoise de l’Industrie de la Pêche

Actualités, Événements, Nouvelles, Pêche
0

Bill Sheehan succède à Jean-Marc Marcoux à la présidence de l’Association Québécoise de l’Industrie de la Pêche (AQIP), après huit ans à la vice-présidence.

Pour le nouveau président, son élection constitue la continuité de son implication au sein de l’organisme qui représente son secteur d’activités auprès des gouvernements. Vice-président à l’usine E. Gagnon et Fils, de Sainte-Thérèse-de-Gaspé, M. Sheehan s’intéresse aux activités de l’AQIP depuis des décennies: « L’AQIP m’intéresse beaucoup. Mon père a déjà été président aussi, j’ai grandi là-dedans. C’est vraiment mon domaine, relié à mon métier, ça me touche tous les jours avec notre entreprise. »

Lors des élections, tenues dans le cadre du congrès annuel de l’association en janvier dernier, M. Marcoux, qui était président depuis huit ans, a refusé sa mise en candidature et a proposé M. Sheehan. Ce dernier compte assurer la continuité des dossiers actifs de l’organisme.

« Ce qui est particulier avec cette association, affirme Bill Sheehan, c’est que nous sommes tous des compétiteurs qui arrivons à nous regrouper. C’est une force au Québec, pour débattre des intérêts qu’on a en commun. » Parmi ces intérêts, il y a bien entendu l’accès à la main-d’œuvre étrangère dans le contexte pénurie de travailleurs. « Le fait d’être plusieurs entreprises dans la même situation, les représentations sont plus faciles auprès d’Ottawa », selon M. Sheehan. De plus, les membres de l’AQIP peuvent travailler ensemble pour trouver des solutions technologiques. « Il y a des programmes pour nous aider à trouver de nouveaux équipements pour être plus compétitifs. On est compétiteurs entre nous, mais aussi face aux autres provinces, donc c’est important de s’unir », ajoute-t-il.

Parmi les enjeux prioritaires, l’industrie souhaite ardemment un départ hâtif pour la pêche au crabe des neiges pour la zone 12 afin d’éviter que celle-ci n’entre en conflit avec la baleine noire, une espèce menacée qui provoque la fermeture de zones de pêche si elle est présente. La baleine n’arrive que plus tard en saison; un départ hâtif permet d’éviter de pêcher en sa présence. « Le problème avec les baleines, explique Bill Sheehan, ça vient aussi de désinformation, de lobbying aux États-Unis contre l’industrie du crabe, parce qu’on sait que ce qui cause le plus de mortalité, ce sont les collisions avec les gros bateaux autres que ceux de la pêche. Malgré tout, un départ hâtif est le meilleur moyen d’éviter les collisions, et il faut que ce soit possible aussi dans la zone 12 qui est partagée avec d’autres provinces. »

Rallier des membres aux Îles-de-la-Madeleine

Dernièrement, deux membres des Îles-de-la-Madeleine, les usines La Renaissance et Fruits de Madeleine, ont quitté les rangs de l’AQIP. Toutefois, M. Sheehan souhaite les rallier si elles le souhaitent: « On considère que l’AQIP fait de belles choses pour l’industrie de la pêche au Québec qui inclut les Îles-de-la-Madeleine. On a besoin de cette région, de la Gaspésie, de la Côte-Nord et du Bas-Saint-Laurent pour une bonne représentativité. On souhaite leur retour comme membre cette année. »

Une première femme élue vice-présidente

La vice-présidence de l’AQIP est désormais assurée par Ruth Taker, directrice générale de la Coopérative des pêcheurs Cap Dauphin, de Grosse-Île. Celle-ci représente le secteur du homard aux Îles-de-la-Madeleine. « Plusieurs personnes m’ont félicitée parce que je suis la première femme vice-présidente. Mais ce qui est significatif pour moi, c’est surtout d’avoir obtenu la confiance de mes collègues », dit-elle.

Conseil administratif

À la présidence de l’AQIP siège Bill Sheehan, représentant du crabe des neiges pour la Gaspésie. Il est secondé par la vice-présidente Ruth Taker qui veille aux intérêts du homard aux Îles-de-la-Madeleine. L’ancien président Jean-Marc Marcoux siège toujours sur l’exécutif à titre de représentant des mollusques et autres produits marins pour la Côte-Nord. L’exécutif est également constitué des personnes suivantes: Gaétan Denis qui représente le homard pour la Gaspésie; Hélier Vigneau, des Îles-de-la-Madeleine, qui représente le poisson de fond et les autres produits marins et Gilles Gagnon qui, pour sa part, représente le crabe des neiges en Côte-Nord. Les autres représentants ne siègent pas sur l’exécutif du conseil d’administration. Benoit Reeves est en charge du secteur de la crevette pour la Gaspésie. Gino Lebrasseur représente le domaine du poisson de fond pour la Côte-Nord. Serge Renaud représente le secteur du crabe des neiges aux Îles-de-la-Madeleine.  Réal Nicolas représente les secteurs de la 2e et 3e transformation ainsi que les espèces en émergence en Gaspésie. Et finalement, Robert Langlois représente le secteur du poisson de fond pour la même région.

ÉVÉNEMENT – page 23 – Volume 33,1 Février-Mars 2020

300 X 250 Raymarine
300 X 250 ZF
300 X 250 Desjardins
300 X 250 Entreprises Léo Leblanc
300 X 250 Diesel-Bec
300 X 250 AssurExperts Clovis Morris
300 X 250 Hydraunav
300 x 250 Trinav
300 X 250 GREMM
300 X 250 Techno Soude Marine
300 X 250 Lelièvre, Lelièvre et Lemoignan
300 X 250 Marindustriel
300 X 250 Pétroles Poirier
300 X 250 Kohler Marine
300 X 250 Polymos

À propos de l'auteur : 

Ariane Aubert Bonn
aubertbonnariane@gmail.com'

Nos partenaires

ÉPAQ
MAPAQ
AQIP
Comité sectoriel de main d'oeuvre des pêches maritimes

Abonnez-vous

Connexion des abonnés

Lost Password?

Réseaux sociaux

Nous Contacter

Journal Pêche Impact

167, Grande-Allée Est
Grande-Rivière (Québec) G0C 1V0

Téléphone : (418) 385-2126
Télécopieur : (418) 385-2888

Courriel : pecheimp@globetrotter.net