Vivre de la mer: une série dédiée à faire connaître les communautés maritimes

Actualités, Nouvelles, Pêche
0

Une deuxième saison de la série documentaire Vivre de la mer est lancée. Le producteur Jean Guénette souhaite donner une meilleure visibilité aux communautés maritimes.

Les abonnés de Telus ont vu passer les épisodes de la première série. Ceux-ci sont également disponibles sur la chaîne Youtube Ma Communauté. Producteur, réalisateur, scénariste, auteur, monteur et directeur photo de Vivre de la mer, Jean Guénette procède présentement au tournage d’une deuxième série d’émissions au sein de Gaspa Vidéo.

La première saison, diffusée en 2018, portait sur différents types de captures et des modes de transformation des produits marins. Six épisodes de 30 minutes ont été produits. Cette année, 12 épisodes sont en cours de tournage et les sujets se diversifient.

La diffusion commencera en septembre. «On va y aller par zones. Gaspésie, Côte-Nord, Bas St-Laurent et Charlevoix. Il y a un épisode sur les bateaux et la construction navale, un sur la capture et la transformation du crabe, un épisode sur les phares, sur la région de Carleton traitant de l’écovoile et la thalassothérapie, également sur la relève dans l’industrie du homard, aussi bien chez les pêcheurs que pour la ressource. On va parler des moules et des huitres dans la région de Carleton, on devrait également faire un épisode sur la capture et la transformation du maquereau et un épisode sur la pêche à l’anguille», énumère M. Guénette. Des sujets comme les musées, les buccins, les mactres de Stimpson et les baleines seront aussi abordés.

PORTRAIT D’UNE COMMUNAUTÉ

Pour Jean Guénette, Vivre de la mer parle avant tout des communautés maritimes. «L’objectif de la série est de parler des gens des régions maritimes du Québec tant au niveau régional que provincial. Plusieurs personnes vivent au bord de la mer mais ne connaissent rien de ce que leur voisin fait. (…) Les pêcheurs et le monde maritime n’ont pas autant de place dans l’espace médiatique. Nous, depuis 20 ans, on se consacre à des films et documentaires sur les gens de mer.

UNE SÉRIE POUR TOUS

Jean Guénette affirme que le public visé est d’abord curieux, mais très général. «C’est d’abord Monsieur et Madame tout-le-monde», dit-il. «Le but de la série, c’est de vulgariser le travail des gens de la mer, le contexte dans lequel il le fond, mais aussi de parler de problématiques. On soulève des questionnements, on amène une réflexion et on trouve des solutions. On veut que les spectateurs prennent le pouls», ajoute le producteur. Mais M. Guénette va plus loin: «On veut que les gens comprennent que le milieu maritime n’est pas qu’économique, mais aussi social et culturel. Les gens de la mer ne sont pas forcément sur l’eau. Ils peuvent être sur le littoral, enseignants dans un village où la pêche est importante, défenseurs de l’environnement, guides touristiques… Le milieu maritime est très large et c’est avant tout un milieu de vie à préserver et raconter.»

 

SOCIÉTÉ – page 27 – Volume 32,3 Juin-Juillet-Août 2019

300 X 250 Mackay Marine
300 X 250 Wajax MTU
300 X 250 Entreprises Shippagan Ltée
300 X 250 Lelièvre, Lelièvre et Lemoignan
300 X 250 Wajax Volvo Penta
300 X 250 Yanmar
300 X 250 Diesel-Bec
300 X 250 Techno Soude Marine
300 x 250 Conception navale FMP
300 X 250 Kohler Marine
300 X 250 Pétroles Poirier
300 X 250 Marentrack
300 x 250 Trinav
300 X 250 Hydraunav
300 X 250 Fonds régionaux de solidarité FTQ
300 X 250 ZF
300 X 250 Marindustriel
300 X 250 Desjardins
300 X 250 Polymos

À propos de l'auteur : 

Ariane Aubert Bonn
aubertbonnariane@gmail.com'

Nos partenaires

ÉPAQ
MAPAQ
AQIP
Comité sectoriel de main d'oeuvre des pêches maritimes

Abonnez-vous

Connexion des abonnés

Lost Password?

Réseaux sociaux

Nous Contacter

Journal Pêche Impact

167, Grande-Allée Est
Grande-Rivière (Québec) G0C 1V0

Téléphone : (418) 385-2126
Télécopieur : (418) 385-2888

Courriel : pecheimp@globetrotter.net